Et à la fin…

Saxo… c’est toujours l’Allemagne qui gagne ! 

… ils ont mis un superbe solo de saxophone ! Généralement, c’est un solo de guitare, de qualité variable, qui termine les chansons, dans une formule restée célèbre depuis « Layla » de Clapton ou « Stairway to heaven » -plagiat- de Led Zeppelin, par exemple -on aurait pu citer aussi les ballades langoureuses et stéréotypées de Scorpions formule année 80 : couplet – refrain – couplet – refrain – solo 1 court – couplet – refrain – solo 2 long… : le meilleur exemple de la chose est « Lady Starlight » mais c’est aussi le moins connu…-.

Bref, quand le solo de guitare final est remplacé par du saxophone, ce n’est pas moins beau, ni moins mythique d’ailleurs, surtout lorsque c’est joué aussi bien que dans le second exemple du jour –mon coup de coeur des seventies, peut-être : magnifique sonorité, longueur de souffle...-. Mais l’exemple 1 est une très belle « chose » également, l’un des bijoux des 70’s !

5 réponses sur “Et à la fin…”

  1. Je ne suis pas plus experte en musique qu’en foot, je n’ai donc pas ta monumentale culture, cependant je me permets de donner mon avis d’amateur qui aime toutes les musiques (ou presque – Le rap ne passe pas) : Hazel O’Connor a une superbe voix et Will you (comment ai-je pu l’oublier ?) est… un joli petit bijou, comme tu le soulignes.

    Quant à Year of the cat, tu me fais découvrir ce titre et par la même occasion Al Stewart. Bien dans la vague de l’époque bénie des 70’s.

    Pour terminer : saxo, guitare ou piano, en intro ou en final… je craque pour les trois 🙂

    Une nouvelle fois merci 🙂

  2. Al Stewart, « Year of the cat », c’était un disque souvent utilisé pour tester les chaînes HiFi, à l’époque 🙂 Prise de son typique 70’s, avec une basse ronde et un peu en avant, belle image stéréo, pas mal de chaleur, mais peu de dynamique : on ne peut pas tout avoir ! Nonobstant, le contenu est largement à la hauteur du contenant 🙂

  3. « Mon avis d amatrice » ou « en tant qu’ amateur ». Je devrais me relire deux fois ! Voilà qui est fait !

    Pour ce qui est du gagnant de la Coupe du monde 2014, je lui dois une partie de fin de nuit à ruminer la défaite des Argentins et à me tordre le neurone : Je ne parle que très peu allemand [La preuve : « Ich bin ein Berliner » 😀 (Merci Mr Kennedy), le reste fût appris par le Colonel Klink et ses acolytes dans Papa Schultz, c est dire. J’ai bien eu un petit copain Allemand mais il ne m en reste que peu de souvenirs linguistiques], je le comprends encore moins. Comment pourrais-je donc passer commande à ton boucher Allemand à partir du document fourni ? =-O
    Du coup, je me demande si le pari, déjà non topé par toi, est valide… Que dirait un expert bookmaker ? Rire.
    Nous verrons, je suis en train d affiner ma stratégie !
    Aucun autre moyen que le blog pour te féliciter après les prolongations (impossible de laisser un commentaire ou une note sur blogger via mon tel hier soir – ni ce matin d ailleurs), il m a donc fallu patienter. J’ai bien tenté les signaux de fumée, visiblement sans succès. Contrairement à ce que l on pourrait croire, je n ai pas pris la poudre d escampette, je n ai hélas pas non plus été enlevée par les extraterrestres. Il fallait que ce soit dit !

    Suite au prochain épisode, dès que j aurai un clavier à portée de doigts et un peu de tranquillité 😉

  4. A propos du Colonel Klint, il était interprété par le fils de l’immense chef d’orchestre Otto Klemperer ! Ce qui ne nous rajeunit pas…
    Quant à ton petit ami allemand, je suis sûr que vous vous exprimiez très bien avec les mains, à défaut de vous faire comprendre par la langue 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.