Une autre solution…

… et une autre surprise à J-2 !

Rebel_DestouchesLa solution, c’est celle de l’énigme proposée ici, concernant les versions HIP ! Il vous était proposé d’essayer d’identifier l’oeuvre proposée. Il s’agit donc d’une « symphonie de danses » composée par Jean-Féry REBEL, intitulée « Les éléments » ou « Le chaos et les éléments » -la pièce introductive : « Le chaos », a été rajoutée peu de temps après la création de l’oeuvre-. Les pièces données à entendre se situent vers la fin de l’oeuvre, ce sont les « Tambourins I et II ». l’ensemble constitue une suite de pièces à danser, fondée sur une description des quatre éléments.

Rebel_Vivaldi• La première version proposée était celle de Christopher Hogwood et de l’Academy of Ancient Music. Elle date de 1978, et est complétée d’une autre oeuvre –un opéra-ballet, le roi aimait danser– d’un musicien français : « Les Eléments », d’ André Cardinal DESTOUCHES, beaucoup moins inventive et intéressante. 
• La seconde versions proposée, enregistrée en 2010, est interprétée par l’Akademie fur Alte Musik de Berlin, dirigée par Georg Kallweit. Elle servit de support à une mise en scène inventive et jolie à voir -le DVD existe également-. Elle est accompagnée, en CD, d’une version des « Quatre saisons » de Vivaldi tout-à-fait intéressante et très vivante.

L’oeuvre n’est pas si rarement donnée en concert ou en disque, depuis quelques années. Les bonnes interprétations HIP, puisque c’est de cela qu’il s’agit, sont assez nombreuses, et apportent toute un éclairage différents de cette pièce. La pièce introductive, en particulier –Le Chaos-, est hardiment construite pour l’époque, et relativement développée -elle ne se danse pas-. Le compositeur décrit son oeuvre ainsi : « La basse exprime la Terre par des notes liées ensemble et qui se jouent par secousses ; les flûtes par des traits de chant qui montent et qui descendent imitent le cours et le murmure de l’Eau. L’Air est peint par des tenues suivies de cadences que forment les petites flûtes. Enfin les violons par des traits vifs et brillants représentent l’activité du feu ». 

NouveauLogoSurprises_GAUCHEA J-2, sous le pied du sapin virtuel, la surprise qui vous attend est ici. Un truc qui gagne à être connu, même si ça ne l’est pas vraiment. A déguster sans modération ! Et les petits « Mickeys » sont trop mignons !!! Pour Noël, et si j’ai le temps, c’est une surprise majeure qui sera déposée au pied du sapin.

5 réponses sur “Une autre solution…”

  1. Je suis vraiment flatté que tu aies pu supposer que j’identifierais le moindre tambourin dans une œuvre de la période.

    Effectivement, ça correspond plutôt aux tropismes de Hogwood (toujours très simple, direct, sans apprêts superflus, mais élégant) et Goebel (beaucoup plus dans la mode de l’expérimentation et du « faire différent » — pas toujours très à son aise dans le répertoire français, témoin sa Passacaille militaire d’Armide !)

    La surprise vient pour moi du style très ramiste de cette œuvre d’un compositeur de la génération précédente : ça ressemble plus au style de son fils François qu’au style de ses contemporains ! (Rien à voir avec les danses de son opéra Ulysse, qui elles sont au contraire plutôt archaïsantes et lorgnent vers le passé lullyste.)

    Merci pour ce petit voyage inattendu !

  2. Il est vrai que REBEL père vécut suffisamment longtemps pour produire des oeuvres jusqu’à un âge assez avancé, contemporaines de certaines écrites par son fils, et que chronologiquement parlant, il n’est pas si éloigné de Rameau -moins d’une génération stricto sensu, en tout cas-.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.