L’homme qui savait tout

Pico_Roman
A titre de curiosité pour découvrir ce génie précoce qu’était Pic de la Mirandole, plus que pour les qualités d’une biographie romancée et factuellement critiquable, je vous recommande malgré tout la lecture de cet ouvrage, appréhendé ce week-end suite à un commentaire anodin livré sur le blog de Gilsoub. –Cliquer sur les images pour les voir en grand-.

Un peu oublié de nos jours, Pic de la MirandoleLe Prince de la concorde– symbolise très bien l’humaniste touche-à-tout de la Renaissance italienne : c’est même le plus parfait exemple du syncrétisme humaniste. Polyglotte dès son plus jeune âge, esprit remarquablement ouvert et curieux, orateur de talent, personnalité attachante, et, paraît-il, tempérament séducteur –les femmes, dit-on, ne pouvaient pas l’écouter sans l’aimer-, l’homme avait tout pour plaire et plaidait pour l’acquisition d’une culture générale vaste et ouverte…

Pico_Portrait

 

Ses idées lui valurent bien des tracas –et une condamnation papale– avec les autorités religieuses de son temps, à une époque où Savonarole –qui fut un temps son ami–  sévissait à Florence. La mort de son plus éminent soutien, Laurent de Médicis –Laurent le Magnifique– lui fut en effet fatale. Il paya de sa vie, fort courte, dans des circonstances qui demeurent mystérieuses, ses idées généreuses et tournées vers la tolérance. Ses ouvrages furent en bonne place au bûcher des vanités.

A lire, malgré tout, pour découvrir ce personnage des plus attachant !

Ci-dessous, la musique qui a présidé à une partie de l’écriture de cette notule…

Une réponse sur “L’homme qui savait tout”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.