Musée des horreurs

C’est dimanche, on se détend et on sort le chat de la pièce, le pauvre risquerait de ne pas y résister… On devait toujours chanter Mozart ainsi, c’est moins ennuyeux et plus drôle !!!

Au demeurant, la dame connut un énorme succès aux Etats-Unis –les Américains furent décidément de grands enfants...-, lors des galas de charité qu’elle organisait : son mari, richissime, lui louait les meilleurs orchestres, dont celui du Met, afin qu’elle puisse se livrer à son passe-temps favori, et elle a même enregistré un disque –et je l’ai…-, à faire écouter à tous les apprentis chanteurs démotivés ! Et puis après tout, si vous entendez des fausses notes, c’est qu’il y a quelques bonnes autour, non ?

Pour mémoire, convenablement chanté, ça donne çà –et c’est vrai que ce n’est pas donné à tout le monde…-.

3 réponses sur “Musée des horreurs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.