Playlist presque contemporaine

C’est une playlist assez monomaniaque à laquelle j’ai consacré un peu de temps d’oreilles, aujourd’hui ! –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.
Pensez donc : trois compositeurs du 20ème siècle, par un chef qui n’était pas réputé comme spécialement amoureux de la «musique contemporaine» et qu’on associe plutôt au «grand répertoire», de Bach à Strauss ou Mahler, en passant par Mozart, Beethoven, Brahms et Bruckner –entre autres-.

Playlist01102015

Ici, une petite précision s’impose toutefois : né en 1908, Karajan a grandi au moment où Mahler vivait encore –il est mort en 1911-, et où Shostakovich (1906-1975) –on utilise de plus en plus, même en France, l’orthographe anglo-américaine de son nom, allez savoir pourquoi– n’avait, quant lui, rien composé encore…
KaraVieux

Pour le chef, donc, les oeuvres de la première moitié du 20ème siècle constituaient «de la musique contemporaine», et quelques-unes de ses plus grandes réussites sont attachées à des interprétations de ses «contemporains » : outre les trois écoutes de ce jour, il réalisa aussi un très beau coffret consacré à la seconde école de Vienne –Berg, Webern et Schönberg-, absolument édifiant ! Vers la fin de sa vie, malade, usé et fatigué, il proposa également une magnifique lecture de la 9ème symphonie de Mahler.

Dans la playlist de ce jour, le Honegger (1982 – 1955) et le Shostakovich sont réellement de tout premier plan, le premier, surtout, d’une intensité et d’une beauté de sonorités rares; et le Nielsen (1865-1931) s’en approche également, même si, depuis l’enregistrement de Karajan, l’offre enregistrements discographique des symphonies du dernier a largement évolué.

5 réponses sur “Playlist presque contemporaine”

  1. Chez moi, je classe « physiquement » à C parce que j’avais commencé comme ça, et que je n’ai plus beaucoup de place pour réorganiser sans trop déplacer… Et puis les S sont déjà chargés : Schubert, Schumann, Strauss -et Strauss- … Alors que les C, ça va, il reste de la marge -j’ai assez peu de Chopin, par exemple…-. Dans mon listing, c’est aussi classé à C, d’ailleurs… Je viens de vérifier, je n’étais plus certain de la chose 🙁
    Pour le Schoenberg, j’en parle un peu chez toi 😉 Oui oui oui, c’est une version sublime en effet !

    1. Je viens de vérifier (en fait non, j’ai posé la question par malice), mais c’est classé à S. D’ailleurs, je ne crois pas avoir de CD de Shostakovich avec l’orthographe en Chostakovich.

      1. D’ailleurs, je viens de remarquer un truc étrange à propos de l’orthographe de son nom. Sur la photo de ton article, il est écrit SCHOSTAKOWITSCH. La vache il y a des lettres en trop ou quoi ?

        J’ai sous les yeux la pochette Cd de la symphonie N°7 (par Kondrashin) et c’est orthographié Shostakovich. Pareil sur les deux autres CD que j’ai dans mes étagères.
        En revanche, sur le seul album vinyle en ma possession – je m’en vais me le réécouter d’ailleurs, ça me donne envie, c’est bien l’orthographe en C (pour les concerto 1 et 2 pour piano (au chant du monde).

        Bref, heureusement qu’il y a la musique ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.