Janvier 2017 : les traditions ont la vie dure !

Les plus anciens lecteurs de ce blog se souviennent sans doute avec émotion du magazine hebdomadaire Pif Gadget, qui offrait chaque semaine une « surprise éducative » plus ou moins élaborée et attisait, par le biais de bandes dessinées de qualité variable –il y en eut d’excellentes, comme « Rahan, fils des âges farouches », ou « Docteur Justice »-, les valeurs d’ingéniosité, de solidarité et de bonne camaraderie –le magazine était une émanation pour la jeunesse du quotidien « L’humanité », fondé par Jean Jaurès-. Et bien, la plus grande boutique en ligne, dont le siège est sis aux Etats-Unis –et les impôts payés en Irlande et au Luxembourg– semble s’inspirer de ce modèle pour proposer un « abonnement mensuel éducatif » pour les enfants. Evidemment, les valeurs prônées par le géant américain ne sont pas spécifiées aussi explicitement que celles du magazine français…

Autre tradition fort bienvenue : la finale de l’Open d’Australie, en tennis, permettra de retrouver deux « vieux » compères –et les deux plus beaux palmarès de ce sport– qui ont profondément marqué ce jeu de leur empreinte : un Espagnol rencontrera un Suisse, et c’est l’Europe qu’on célébrera dans l’hémisphère sud, très tôt dimanche matin ! Comme ce sport était devenu passablement ennuyeux ces derrières années, au gré de leur déclin –blessure, usure et autre lassitude-, voilà un menu fort réjouissant, et l’occasion de revoir des choses aussi belles et intenses que celles-ci !

Enfin, alors qu’une tradition ancestrale avait été bannie de notre pays, le Conseil constitutionnel français vient de statuer : les modalités d’adoption de la loi abolissant les châtiments corporels en France ne sont pas conformes aux règles constitutionnelles, une procédure de cavalier parlementaire ayant été adoptée pour sa présentation et son adoption. Enfants de France et de Navarre –et même d’Alsace-, on pourra continuer à vous cogner en toute impunité : pas trop fort, je vous le souhaite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.