L’inventeur d’Internet était aussi son fossoyeur !

La nouvelle a rapidement fait le tour du monde de l’hexagone : l’un des impétrants à la fonction suprême est aussi l’inventeur auto-proclamé d’Internet, au moins en France –cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-. Depuis, toute la toile se gausse…

Il faut dire qu’en 1995, il fut absolument visionnaire, puisqu’il déclarait au quotidien Libération : « Le Minitel n’est pas mort. Il y a toute une série de services et de clientèles pour lesquels c’est un outil adapté. Pour chercher un numéro de téléphone, vous n’allez pas mettre votre micro-ordinateur en marche ». On a connu analyse plus fine.
Mais surtout, son message d’hier soir, outre qu’il est factuellement erroné, est une insulte à l’intelligence des fonctionnaires humaine : comme si le statut d’un personnel était un frein à l’expression de ses compétences !
Et puis, enfin, l’Histoire retiendra également, pour la petite histoire, que le même impétrant, par le biais du dépôt d’un amendement, souhaitait absolument réguler Internet au point qu’il aurait été le fossoyeur de sa création auto-proclamée : c’est à lire ici, et c’est tout-à-fait édifiant !

Moralité : à l’heure d’internet, parfois, il vaut mieux s’abstenir : tout peut être vérifié et se retourner contre vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.