Brexit : dommage (collatéral) musical

Toute la presse, ou presque, surtout presque d’ailleurs, en parle : le Brexit a fait une nouvelle victime institutionnelle -la mesure concerne, au-delà, de nombreux jeunes européens et, plus encore, les jeunes Anglais- : l’Orchestre des jeunes de l’Union européenne, fondé par Claudio Abbado et dirigé par des pointures comme Karajan –dans le rare documentaire filmé, ci-dessous-, Bernstein ou Haitink, subventionné par des fonds communautaires, quittera prochainement Londres pour Rome.

C’est un très bon orchestre, composé de jeunes musiciens talentueux et constituant pour eux un excellent tremplin vers les plus prestigieuses formations européennes… Pendant ce temps, les négociations sur le Brexit patinent toujours, au grand dam des négociateurs Anglais, qui aimeraient rentrer en négociations sans passer par la case « explicitation des modalités du divorce »…

2 réponses sur “Brexit : dommage (collatéral) musical”

  1. Ben si, c’est dommage pour eux, d’autant que les plus jeunes étaient assez massivement dans le camp du « Remain », et d’autant plus largement qu’ils étaient « éduqués/diplômés », ce qui est généralement le cas des musiciens parvenus à ce niveau : les portes de l’orchestre devraient désormais leur être fermées… ie. quand le Brexit sera effectivement effectif, à la fin des deux ans de négociations –mars 2019-, les Anglais n’auront vraisemblablement plus accès à l’orchestre.
    Plus personnellement, pour un Européen convaincu -et mélomane à ses heures perdues- comme moi, c’est dommage 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.