Playlist avec un H

En ces temps de disette de temps à consacrer un peu sérieusement à mes oreilles –horaires de travail peu propices à cela en ce moment, où mes soirées sont réduites à peau de chagrin, notamment, sans compter qu’en cette période d’importants travaux de voirie, je mets à peu près deux à cinq fois plus de temps à aller-revenir du travail…-, c’est une playlist alphabétique –de fainéant, diront les narquois– que j’ai bâtie vite fait – bien fait ce soir. Nous en sommes donc à la lettre H, -cliquer sur l’image pour la voir en plus grand– et j’avais plus que l’embarras du choix, mais j’ai fait le choix, justement, de retenir des albums plutôt courts.

Ça commence avec le très beau « Histoire de Melody Nelson » de Serge Gainsbourg1971-, l’un des ses « concept-albums », et mon préféré, dans sa production, avec le non moins beau « L’homme à tête de chou », qui aurait tout aussi bien pu figurer dans cette liste ! L’orchestration aux couleurs sombres de Jean-Claude Vannier sied tout-à-fait bien aux textes de Gainsbourg, pas encore Gainsbarre mais déjà barré dans ses trips un peu glauques. Les paroles sont très belles, au demeurant, et l’histoire permet de lancer une collaboration fructueuse à venir avec Jane Birkin.

On continue avec la musique du film-hommage consacré à Chuck Berry, « Hail Hail Rock’n’Roll » –1987-, où le vieux maître –déjà passablement aigri– est accompagné de ses « jeunes » disciples, parmi lesquels on retrouve Keith Richards en maître de cérémonie et inspirateur du projet, mais aussi, au détour de quelques notes de guitare, Eric Clapton –qui joua beaucoup de Chuck Berry à ses débuts, dans les Yardbirds, notamment-. Très bien pour se remettre en mémoire quelques pages de l’histoire de cette musique !

« The Hours » est la musique composée par Philip Glass pour le très beau film de Stephen Daldry, qui relate une journée cruciale dans la vie de trois femmes reliées entre elles par « Mrs Dalloway », le roman de Virginia Woolf. Les trois actrices principales sont formidables, le film très bien construit si on aime la lenteur et la bande musicale composée par Philip Glass, qui reproduit comme toujours ses recettes un peu éculées, fonctionne très bien dans ce contexte, et a d’ailleurs obtenu plusieurs nominations – distinctions à sa sortie, en 2002.

On termine, enfin, avec « The Head On The Door » des Cure1985-, l’un de leurs albums les plus frais et pop, à une époque où les changements constants de musiciens avaient largement déstabilisé le groupe. S’il ne bénéficie pas d’une côte très élevée auprès des amateurs du groupe, je l’aime beaucoup, personnellement, d’autant qu’il contient une vraie rareté : un solo de saxophone –la seule fois dans l’entière production du groupe, me semble-t-il-. Que vous pouvez découvrir dans l’extrait ci-dessous ! En concert, c’est généralement la guitare de Porl/Pearl Thompson qui prend le relais…

5 réponses sur “Playlist avec un H”

  1. « Hunger of a Thin Man » de Theo Hakola (ex-Passion Fodder, ex-Orchestre Rouge), 1993, 12 chansons dont une reprise de « Anarchy in the UK », le reste étant signé Theo Hakola, 6 chansons en anglais, 5 en français. Celle qui ouvre l’album a été allongée pour un clip :
    https://youtu.be/-ouq_q_wkkg

    Sur scène en 2001, Theo Hakola interprétait une autre chanson de l’album (la vidéo n’est pas de bonne qualité mais je l’ai « gardée » pour la présentation de la chanson) :
    https://youtu.be/kI1-c7Vjy7o

  2. Je suis allé voir tout ça de bonne heure -j’ai dû me diriger vers d’autres vidéos de Terry Hall + Mushtaq, le lien proposé oriente vers une vidéo supprimée 😉 -. Cela me confirme que nous n’avons pas du tout les mêmes goûts en matière de musique « non classique » 😀 !
    Théo Hakola, c’est plutôt sympa et drôle, mais ce n’est pas ma tasse de thé, je ne comprends rien aux musiques orientalisantes et, personnellement, je trouve Alexis HK plutôt mièvre, mais cela n’engage que moi 😉 !
    Au demeurant, c’est toujours sympa de découvrir des choses vers lesquelles je n’aurais pas l’idée d’aller spontanément.

Répondre à Cristophe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.