Auscultons une discothèque !

Ce matin, après mise à jour de ma base de données, la barre symbolique des 4000 CD bien d’être franchie ! Le rayon Pop – Rock – Jazz – Blues en représente un peu moins d’un cinquième, mais il n’est pas complètement à jour. Statistiquement, le podium des compositeurs et présents en musique classique n’a pas vraiment du tout bougé par rapport à l’an dernier. –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

 

Hors anthologie d’interprètes –un cinquième de la discothèque environ, avec beaucoup de Liszt et de Schubert, par exemple, qui n’apparaissent pas autrement dans le classement de ce Top 14-, la répartition est illustrée par le graphique ci-dessus.

Beethoven reste en tête –25 versions intégrales des symphonies et 15 intégrales des sonates pour piano, sans compter les innombrables versions isolées, dans les deux cas-, suivi de Wagner19 versions du Ring et 5 Walküre en sus, une multitude de Parsifal, Tristan und isolde, Fliegende Holländer, Meistersinger von Nünrberg et Lohengrin, mais seulement 2 Tannhaüser, opéra que je n’aime pas excessivement-.
Derrière, c’est le trou, Sibelius14 versions de l’intégrale de ses symphonies-, Mozart8 versions de la Flûte Enchantée–  et Mahler5 versions de l’intégrale de ses symphonies– se disputent le podium, avec un très léger avantage pour le finlandais. Bach reste dans le quinté de tête, essentiellement grâce aux variations Goldberg –17 versions-.

Les musiciens français sont un peu plus loin, selon un quarté qui sétablit dans l’ordre suivant : Ravel, Berlioz, Debussy et Satie.

En réaménageant un peu l’ensemble et en comblant quelques espaces volontairement laissés libres, je n’ai pas encore eu besoin de racheter de nouvelles colonne de rangement, au grand bonheur de TheCookingCat !

6 réponses sur “Auscultons une discothèque !”

  1. T’aimes pas les maths, toi ?
    Les statistiques sont les amies des tiercés, quartés, quintés et autres TOP 14 😀 ! J’aurais aussi pu calculer la surface occupée par cet ensemble, mais c’est un peu délicat, sauf à appliquer une valeur moyenne à la largeur de la tranche d’un CD, du fait de l présence de coffrets aux dimensions très variables 😉 !
    Je te laisse méditer, nonobstant, sur cette belle formule de Joseph Fourier : « Les mathématiques sont une faculté de la raison humaine à suppléer à la brièveté de la vie et à l’imperfection des sens ». Un peu de musique sérielle pourrait agréablement accompagner cette médiation 😉 …

      1. Tu penses à « La vie, mode d’emploi« , de Perec, qui utilise l’algorithme du cavalier ? Mais ce dernier a été élucidé mathématiquement depuis longtemps, notamment par le théorème de Schwenk, qui s’énonce ainsi : « Pour tout échiquier de taille m x n, ou m est inférieur ou égal à n, il existe un parcours fermé du cavalier, sauf si : • m et n sont impairs; • m vaut 1, 2 ou 4 et n est différent de 1; • m = 3 et n = 4, 6 ou 8  » 😉
        Je me rappelle, quand je jouais beaucoup aux échecs, je connaissais un tableau de distribution par coeur, sachant qu’il en existe une quantité astronomique 🙂 !

  2. Et dire que moi, déménagement oblige je refile mes CD, après m’être assuré de bien les avoir numérisé. Je garde juste quelques pièces de collection, mes intégrales Brel Brassens, Téléphone et Coluche + Plus quelques beau objet coté packaging…

    Des fois, il faut faire de la place 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.