Playlist avec un U et contrôle de géométrie !

J’ai malheureusement consacré très peu de temps à l’entretien de mes oreilles ces derniers jours : peu lundi, pas du tout mardi, et je reprends modestement aujourd’hui seulement ! Il faut dire que la mise en forme de la restitution d’audit dont je vous parlais dernièrement m’a pris un temps considérablement plus long que celui que je souhaitais y consacrer, mais l’ensemble prend désormais la forme présentable d’un fichier de près de 300 pages… Je me demande qui lira cela exhaustivement !

Aujourd’hui donc, pendant mon contrôle de géométrie –subi par ma voiture, pas par moi, à vrai dire : depuis que j’avais tapé un peu fort un trottoir, elle ne roulait plus tout-fait droit. J’en ai aussi profité pour changer les pneus avant, usés tout bizarrement du fait de ce défaut de parallélisme…-, j’ai dégusté une petite playlist alphabétique, consacrée à la lettre U. Et donc, je n’ai même pas eu le temps de faire les soldes : je laisse cette activité dispendieuse à TheCookingCat ! –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

A vrai dire, cette playlist est très contrastée : s’il ne commençait par par cette lettre, j’aurais complètement oublié « Ummagumma » des Pink Floyd1969-, drôle de disque assez inégal et un peu longuet à mes oreilles sur la durée. De même, « Undercover » des Rolling Stones1983– n’est pas, de loin, mon album préféré du groupe, même s’il comporte quelques jolies choses, mais très marquées années 80, notamment dans sa production. C’est honnête, mais pas au-delà.

En revanche, tant « Unknown Pleasures » de Joy Division1979– et « Unplugged in New York » de Nirvana –1994– sont d’excellents albums, qui ont, chacun à leur manière, marqué leur époque. Ma préférence va au premier –un extrait ci-dessous, à écouter très fort de préférence pour en profiter pleinement…-, mais le second est excellent aussi !

4 réponses sur “Playlist avec un U et contrôle de géométrie !”

  1. Tiens sauf le Stones, j’ai les 3 autres dans ma vinylethèque. Et le Floyd est un (des rares) rescapé des années 1985/86 quand j’ai cédé au tout CD !

    Inégal, c’est le mot ! En revanche, le Joy Division (la réédition vinyle que j’ai trouvé à Cultura est épatante, pochette « texturée » comme l’original) est un album énorme ! Le Nirvana est pas mal du tout aussi (cadeau d’anniversaire offert par ma fille) !

    1. C’est vrai que la pochette 33T du Joy Division était en légers reliefs. En revanche, celle de l’album des Stones était franchement laide -ils ont quand même le mauvais goût de rater la plupart de leurs pochettes depuis des décennies…-, et le contenu de l’album juste convenable -à leur propre aune, évidemment-.

    1. Les deux vidéos sont très jolies à regarder ! Décidément, tu es « l’as de la chanson française » ! Domaine où je ne connais pas grand-chose, je l’avoue très humblement ! Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.