Playlist « Filiation naturelle »

Un grand-père presqu’oublié, un parrain qui a traversé le temps, des rejetons turbulents et désormais assagis, des cousins au premier degré sonores et bruyants…
A vous d’associer ces qualificatifs, selon votre appréciations, avec les différents artistes de la playlist de ce jour, destinée à lutter contre la canicule annoncée. –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

En prime, deux chouettes extraits pour vous aider à entamer cette chaude journée agréablement !

Pour compléter cette courte notule, une petite devinette estivale : il manque sans doute au moins un groupe incontournable, selon moi, pour compléter la famille –non, il ne s’agit pas des Bluesbreakers, ce serait trop facile ! – : je vous laisse le soin de le retrouver !
A priori, ce n’est pas si difficile que ça…

8 réponses sur “Playlist « Filiation naturelle »”

  1. Pas loin, mais pas assez blues ! Mais Deep Purple est un peu incontournable dans son genre quand même, au moins les premiers albums 😉 !
    Cela dit, je pensais plutôt à un groupe qui n’a pas existé très longtemps, et qui s’inscrit clairement dans cette filiation… En plus, tu dois bien en connaître au moins un membre, grand lecteur de journal, mais j’en ai déjà trop dit !!!

  2. Le guitariste est le bon, mais pas le groupe : Derek And The Dominos, ce n’est pas vraiment du blues 😉 ! Piste supplémentaire : c’est sans doute le premier « Power Group », pour peu que ce terme ait un sens, et les querelles d’ego ont vite fait de le miner…

  3. Oui, c’est bien à Cream que je pensais, et en terme de « filiation naturelle », ça me semble assez naturel, justement, avec cette playlist :
    • Jack Bruce a commencé à jouer dans les Blues Incorporated d’Alexis Korner;
    • Ginger Baker alternait, dans ce même groupe, avec Charlie Watts en fonction des disponibilités de l’un ou l’autre batteur;
    • Avant de rejoindre les Bluesbreakers, Clapton jouait au sein des Yardbirds : ses successeurs furent Jeff Beck et Jimmy Page, et ce dernier, sur les cendres des Yardbirds, participa amplement à la création de Led Zeppelin.
    Cream, au départ, c’est du blues joué très fort, qui s’est orienté périodiquement vers des chose un peu plus psychédéliques. On trouve des bandes de concert d’assez mauvaise qualité sonore, mais vraiment intéressantes. C’est, à mon avis, la meilleure période de Clapton : après, il sera nettement moins intéressant -il est symptomatique de noter que la majorité des compositions de Cream est due à Jack Bruce. Clapton n’est pas un si son compositeur, et, hors « Layla », ses plus grands succès sont très souvent des reprises 😉 !

  4. Je ne suis pas fan de Clapton et de sa carrière « solo » ! C’est un guitariste exceptionnel certes, mais un compositeur très moyen je trouve en effet ! Je ne sais même plus si j’ai des albums solo de Clapton ! Peut-être un seul (mais pas certain de l’avoir conservé) !

    PS : je confirme, le seul album que j’avais déniché en vide-greniers, je ne l’ai pas gardé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.