Playlist « Tapettes émaciées »

Lester Bangs, qui fut à la critique Rock aux USA ce qu’André Tubeuf est à la critique de musique classique en France –les connaisseurs comprendront-, décrivait Led Zeppelin comme un groupe composé de « tapettes émaciées » et de « personnalités falotes », ayant écrit des « chansons ennuyeuses » et aux « paroles prétentieuses » ! Rien que ça !
Comme il qualifiait, à juste titre selon moi, « Get Yer Ya Ya’s Out » des Rolling Stones de « plus grand disque live jamais publié », j’aurais un peu tendance à lui donner raison a priori !

La playlist de ce jour, donc, est consacrée Led Zeppelin –cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-, et, il faut le dire, leur musique est toujours difficile à faire entrer dans un salon, du fait d’une batterie souvent omniprésente envahissante, qui, personnellement, me casse assez vite les oreilles –mais d’autres aiment beaucoup cela et se repaissent à l’envie de l’interminable solo « Moby Dick » qui pouvait durer plus de 20 minutes en concert : une horreur pour moi ! -. Il leur reprochait également une approche essentiellement technique et a-musicale de la musique –Lester Bangs fut toujours amateur de formules simples, directes et efficaces– et des paroles prétentieuses et faussement intellectualisantes. 

Pour le premier point, je peux comprendre son point de vue, et d’excellentes idées –le riff original et le début de « Whole Lotta Love, par exemple– sont par la suite un peu gâchées par des digressions vaguement pompeuses et/ou expérimentales, qui ne résistent pas forcément à des écoutes répétées. En revanche, certaines chansons courtes sont d’une belle énergie et s’avèrent très efficaces !
Quant aux paroles « prétentieuses », celles de « Stairway To heaven », vaguement ésotériques, sont plutôt assez poétiques quoiqu’obscures, et je préfèrerai toujours, par exemple, l’ironie douce amère en forme de chronique sociale d’une chanson comme « Mother’s Little Helper » –The Rolling Stones-, ou de « Like A Rolling Stone » –Bob Dylan-.

Nonobstant, cette playlist, à petite dose et en piochant soigneusement le nectar de chaque album, reste une belle expérience –avec, au sommet de cette playlist, le magnifique « Since I’ve Been Living You », magnifique approche du blues– !

3 réponses sur “Playlist « Tapettes émaciées »”

  1. Bah, toujours eu du mal avec les « Critiques » de ce genre ! Il y en avait aussi chez nous avec Bayon dans Libération par exemple ! Ça pouvait être assez réjouissant à lire parfois, en flattant notre coté bad boy. mais était assez vain souvent et rarement constructif ! Et puis il est tellement facile de déboulonner certaines statues !

    J’aime bien Led Zeppelin même si en effet ça peut être lassant à la longue ! Je dirais presque que les albums solo de Robert Plant sont souvent plus intéressants que ceux de Led Zeppelin !

  2. Au-delà de ses critiques musicales qui en disent plus sur l’auteur que sur la musique, Lester Bangs est quand même agréable à lire et s’inscrit complètement dans le courant « contre-culture US ». On ne peut pas non plus dire qu’il a facilement déboulonné de vieilles statues, puisqu’il critiqua Led Zeppelin dès l’émergence du groupe à la fin des années 60.
    Cela étant, entre Led Zeppelin et les grands noms de la critique Rock aux USA, ce fut, étonnamment, rarement une histoire d’amour !

    1. Je me rappelle avoir lu une traduction d’un article de Lester Bangs dans lequel il démontait un groupe puis se contredisait 10 lignes plus bas ! Je n’arrive plus à me souvenir de quel groupe il s’agissait !

      Je ne suis pas non plus un grand fan de Led Zep, mais j’aime bien de temps en temps ! J’ai déniché en vide-greniers un double CD – une compilation « remasterisée » mais j’avoue, c’est très fatiguant à l’écoute ! Ça passe bien mieux sur les quelques vinyles du groupe que j’ai pu dénicher !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.