Arsenal sonore…

La palette tant attendue est arrivée en fin d’après-midi, en milieu de semaine : 79,8 kg, qu’il a fallu transporter ensuite tant bien que mal dans l’appartement, en démontant au préalable les deux énormes colis de la palette, qui ne passait pas la porte d’entrée !

Opération déballage réalisée sans grande difficulté, après avoir observé le sens d’orientation des cartons… Extirpation de chaque enceinte de son carton sans abimer icelui, au cas où… J’ai pris la précaution de poser chaque enceinte sur une épaisse couche de serviettes avant de les sortir de leur feutrine de protection, ce qui par permis de les faire glisser facilement jusqu’à leur emplacement à peu près idéal.

Auparavant, j’avais prévu tout le câblage vers l’ampli, où le borner m’a causé du fil à retordre –c’est le cas de le dire…-. J’avais encore de vieux câbles en 4 mm carrés –pour les haut-parleurs graves– et d’autres en 2,5 mm carrés –pour les haut-parleurs médium et aigu– : comme les enceintes possèdent un double-bornier pour le bi-cablage, les 6,5 mm carrés n’entraient plus dans le bornier de l’ampli, et j’ai donc dû ressortir des fiches bananes pour cabler tout cela !

L’installation des pointes et contrepointes s’est déroulée sans grande difficulté, malgré les 35 kg de chaque pièce, au moyen d’une clé de 14 et sans faire le moindre trou dans le parquet ! Bingo !!! Un petit passage au niveau pour mettre tout cela d’aplomb via quelques quarts-de-tours de clé, et me voilà prêt !

Les premières écoutes sont réellement enthousiasmantes : le niveau de grave se montre abyssal à l’occasion, mais sans jamais traîner, et les contrebasses ont un poids que je n’avais encore jamais connu dans aucun de mes systèmes précédents. L’orchestre trouve donc une bien meilleure assise qu’auparavant, et, pour le coup, c’est l’ensemble du spectre sonore qui se trouve modifié : moins brillant et beaucoup plus large. Tous les styles musicaux passent très bien, et les très bonnes prises de son mieux encore ! Sur du piano, c’est un véritable bonheur, sur de la musique de chambre et de l’opéra aussi, grâce à une scène sonore à la fois large et profonde. Bref, mes oreilles sont comblées.

2 réponses sur “Arsenal sonore…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.