Marché du disque en France : drôle d’état…

Hier, malgré les grosses chaleurs, je me suis rendu, en passant, chez l'(ex)agitateur culturel, que je ne fréquente plus que de manière très épisodique, voulant profiter un peu des soldes…

Mal m’en a pris ! Le rayon « CD classique » y est désormais d’une pauvreté absolue et certains prix frôlent l’indécence –je pense qu’ils ont encore un fond de stock ancien dont les prix éditeurs n’ont pas été remis jour, sinon, c’est à n’y rien comprendre…– par rapport aux boutiques en ligne ou aux prix pratiqués de l’autre côté du Rhin. C’est un peu mieux en Pop-Rock et en jazz, et on peut éventuellement y faire de bonnes affaires, sauf que j’avais trop peu de temps devant moi pour fouiller avec attention les bacs à soldes. 

Du coup, et en lien avec ma notule précédente, je suis allé faire un tour du côté des LP : les meilleures affaires y sont à faire, avec des remises de 50% à 75% sur des séries d’invendus en très grand nombre, comme me l’a confirmé un vendeur que je connais bien. Le côté rigolo de la chose, c’est que dans ce rayon, ce qui se vend le mieux, ce sont les cadres pour pochettesce n’est pas une blague : certains jours, ils vendent plus de cadres que de LP…-, qui, eux, ne sont pas remisés ! Du coup, j’ai décidé de ne pas acheter la platine évoquée l’autre jour ! Et, pour faire bonne mesure, je n’ai pris aucun CD ! En revanche, j’ai acheté en ligne, plus tard, un magnifique coffret dont je vous entretiendrai plus longuement un autre jour !

Je me souviens encore du temps où deux étages étaient consacrés aux disques dans ce magasin : désormais, il n’en reste qu’un tiers d’étage, ce qui nuit, évidement, à la lisibilité des rayons et à leur achalandage, mais est sans doute révélateur d’une industrie en grande souffrance.

6 réponses sur “Marché du disque en France : drôle d’état…”

    1. C’est encore moins cher qu’à la Fnac, les vide-greniers, et c’est très souvent plus intéressant ! Enfin, pas forcément à chaque fois.

      Plus sérieusement, le rayon vinyle des Fnac est un effet d’opportunisme ! Le vinyle revient à la mode, les majors rééditent à tour de bras, et les fnac bradent à 10€, sans compter les soldes. Petite précision pour les soldes des vinyles, c’est à la bonne volonté des fnac. Lors des précédentes solde, à celle d’Aix en Provence, il devait y avoir à peine plus d’un vingtaine de disques, et d’après des collègues qui y sont allé le premier jour, ce n’était pas mieux.

      Après, il y a bien longtemps, et je l’ai déjà écrit sur mon blog, que la fnac ne fait plus aucun effort pour le rayon musique (CD et vinyles). Le rayon vinyle n’apporte rien de neuf, tout est allègrement mélangé, les vendeurs ne sont plus que des pousseurs de caisses pour remplir, il n’y a aucune recherche, et inutile d’espérer trouve dans ces rayons des artistes qui sortent de l’ordinaire.
      En Jazz par exemple, on peut trouver plein de rééditions (bradées ) d’albums classiques de ce genre musical. Il se trouve que la plupart ne sont que des rééditions pressées à partir des masters CD et pas des sources d’origine, d’où une qualité très aléatoire. En revanche inutile d’y chercher les artistes de jazz actuels, du free-jazz, de la musique contemporaine. Il n’y a en que pour les figures connues. Pareil en rock, pop et autres genres. Pour faire des découvertes, ce n’est pas le lieu, il vaut mieux aller chez un vrai disquaire indépendant (et à Strasbourg, il me semble qu’il y a de quoi). Et quand ce n’est pas bradé, c’est terriblement cher.

      Après, je ne vois pas le rapport entre la platine que tu as vu et la qualité du rayon vinyles 🙂

      1. Le rapport est simple : si je devais acheter une table tournante pour LP, c’est pour écouter des LP. Et dans un état convenable si possible, sachant qu’un disque vinyle perd entre 15 et 20% de ses propriétés physiques -et donc de ses qualités- après la première écoute et le passage de l’aiguille dans le sillon…

  1. Sinon, j’ai aussi acheté un cadre pour pochette. Il y a quelques années, j’ai acheté un album de Lio, dont la pochette a été dessinée par Hugo Pratt. Je ne l’ai acheté que pour ça ! Et je l’ai encadrée la pochette !

    J’ai quand même fait l’effort d’écouter l’album, et pas grand chose à en dire, sauf cette pochette qui est quand même très chouette.

    http://sardequin.jalbum.net/sur%20ma%20platine/slides/Lio%20-%20seules%20les%20filles%20pleurent.jpg

  2. Je suis passé en coup de vent en fin de matinée à la Fnac, le bac de vinyles soldés se résumait à une vingtaine d’albums (avec quelques doublons en plus). Bref, pas de soldes massives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.