Playlist « Je grapille parmi les nouveautés »

La tournée de quelques bacs à soldes d’Outre-Rhin –des prix qui s’étalent de 0,96€ à 4,99€ / CD– m’a conduit, ces dernières semaines, à acquérir quelques d’oratorios de Handel interprétés par un chef d’orchestre qui s’y est beaucoup consacré –John Eliot Gardiner– : toute la série des invendus y était présentée –les albums ont, depuis, été réunis dans un volumineux  coffret– à des tarifs défiant toue concurrence, et l’occasion, comme chacun sait, fait le larron. Pour les accompagner, j’ai aussi trouvé une réputée version de « La Création » de Haydn dans une optique « HIP » et deux albums de musique instrumentales de Handel –décidément, je ne le quitte guère en ce moment…-.

Comme j’ai assez peu de temps et une pile plutôt considérable d’écoutes en attente, je ne fais que piocher rapidement de disque en disque avant de pouvoir m’y consacrer plus longuement et avec plus d’attention… –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Les oratorios de Handel, dans ces versions, sont toujours remarquablement chantés, les choeurs sont vraiment remarquables, le chef précis et attentionné… Bref, ça semble tout-à-fait excellent, mais, évidemment, en piochant deci-delà, il est difficile de s’en faire une idée plus précise ! Néanmoins, cela me promet sans doute de belles heures de bonne musique à découvrir ou redécouvrir… 
L’album consacré à la « Water Music » du même compositeur, par un chef assez en vogue, ne m’a pas semblé, en revanche, particulièrement édifiant, j’en préfère de nombreuses autres versions. Mais comme j’adore cette oeuvre, je me fais toujours une joie de l’écouter, quelle que soit la version entendue.
En revanche, les 12 concerti grossi op.6, ici dans une version pour orchestre à cordes exclusivement, sont tout-à-fait délectables pour les deux que j’ai entendus –le 5 (mon préféré) et le 12 (très célèbre pour son mouvement lent)-.

Enfin, je n’ai écouté qu’un très court extrait de « La Création » –une bonne moitié de la première partie– : évidemment, en comparaison de mes repères habituels, c’est très léger et transparent, assez « Sturm und Drang » au demeurant, mais il faudra, là encore, que je m’y consacre plus sérieusement.

C’est désormais le remplissage du frigo qui va être l’objet de toute mon attention…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.