Je me confine, donc je mange…

Bilan au terme de ces deux premiers jours de confinement :
je télétravaille, ce qui, en cette période, est épuisant : appels téléphoniques incessants, échanges de mails frénétiques -plusieurs centaines hier- et vidéo-conférence lorsque cela veut bien fonctionner, c’est-à-dire pas si souvent que cela, puisque c’est aussi tributaire de la robustesse des connexions des uns ou des autres, d’une part, et d’un engorgement certain de la tuyauterie mondiale, d’autre part : on dépasse désormais assez largement les 10 térabits de données par seconde sur le réseau mondial !

• je fais le tour du parc de la résidence chaque jour (2 ou 3 fois quinze minutes), c’est un espace privé sans maréchaussée, mais ça atteint vite ses limites !

• je cuisine : ça détend, ça occupe les mains et l’esprit pendant une petite heure et le résultat est plutôt goûteux ! -Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Et, sinon, je lis et j’écoute de la musique, comme chaque jour « normal ».

2 réponses sur “Je me confine, donc je mange…”

  1. Musique pour moi (beaucoup), pas de télétravail, chômage oblige pour moi et chômage partiel pour Laurette, pas de lecture, je n’arrive pas à me concentrer suffisamment pour avoir vraiment envie de (re)lire, je n’arrive même pas à regarder Netflix, c’est dire !

    Et nous ne sommes que le matin du troisième jour (ça fait film de fin d’un monde) !

    Et ce matin, dormi jusqu’à 9h, ce qui ne m’arrive jamais. Faut dire que les chats ont fait des leurs cette nuit avec réveil en sursaut à 3h et 4h ! Sales bestioles ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.