BTHVN2020 – Nouvelle déception…

Après une première déception dont je vous entretenais iciça aurait dû être le disque du siècle, voire du millénaire selon le chef d’orchestre, alors qu’en fait : non !!! -, je fondais beaucoup d’espoir sur cette version HIP de la 9ème symphonie de Beethoven dans cette nouvelle version. Trop, sans doute, parce que ce n’est pas du tout à la hauteur de mes attentes ! –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Evidemment, le chef fait preuve de beaucoup plus d’humilité et a livré quelques magnifiques interprétations des symphonies de Mendelssohn, mais dans cette neuvième symphonie, je le trouve bien peu engagé et presque tétanisé : c’est évidemment très bien joué, mais ça manque cruellement d’imagination, et d’autres versions HIP me semblent bien plus réussies : Gardiner, Hogwood et même le dogmatique Norrington –qui assume ses idées jusqu’au bout-.

Vous pourrez vous en faire votre propre idée en écoutant le très célèbre dernier mouvement –la fin ressemble à un concerto pour piccolo; les chanteurs chantent très bien, mais de manière peu expressive : où est la joie dans leur message ? -.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.