Playlist « Trilogie contrastée »

Parmi mes achats relativement récents figurent les trois albums de cette trilogie contrastée, dans des versions très bien remastérisées et dans une présentation soignée –jaquette cartonnée de très bonne qualité, illustrations en haute définition…-. Avec le tout premier album du groupe -qui se situe dans une toute autre optique-, ce sont les seuls quatre disques de Pink Floyd que j’écoute de temps à autre et que j’apprécie réellement. –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Ces trois albums ont été publiés consécutivement entre 1975 et 1979. Le premier, « Wish You Were Here », contient la très belle chanson qui donne son titre au disque, en hommage à Syd Barrett, fondateur du groupe dont il fut assez rapidement exclu. J’aime beaucoup cette chanson, et moins les autres qui l’entourent, plutôt planantes et assez vite lassantes à mes oreilles –comme toujours avec le ProgRock : l’ambition du propos ne cache pas la relative minceur et le délayage des idées…-.
« Animals », deuxième album de cette playlist, paru en 1977, est le disque le plus « rock » de Pink Floyd, et, à ce jour, mon préféré. La guitare y est omniprésente, par couches superposées, et l’ensemble est sans doute le moins représentatif de l’image que l’on peut avoir du groupe dans l’imaginaire collectif. Même les composition étirées sur près de 15 minutes avancent d’un bon train, ce qui n’est pas le cas sur l’album précédent.

« The Wall » fut le premier disque du groupe que j’ai découvert -et acheté- à peu près au temps de sa sortie, en 1979 : il était difficile d’échapper, alors, au titre « Another Brick In The Wall, part 2 », matraqué en radio à l’époque, et soutenu par un dessin animé vraiment bien réalisé. Il marque l’apogée du délire paranoïaque de Roger Waters –très mauvais bassiste mais bon compositeur…-, qui aboutit à l’explosion de Pink Floyd peu de temps après, et contient de très belles choses, parfois gâchées par des gimmicks divers –cris et gémissements, portes qui claquent, sonneries de téléphone…-.

Sur ce, il est temps de sortir pour remplir le frigo avant le couvre-feu de 18 heures  !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.