Autre temps, autres moeurs…

Même lieu et presque même point de vue… La digue, sans doute la plus agréable de la Côte d’Opale, a été construite à la fin des années 20 et réaménagée durant les années 90. Au début du 20ème siècle, l’endroit était essentiellement fréquenté par des Anglais, puis, petit à petit, par la grande bourgeoisie parisienne ou lilloise. –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

«Pour les clients qui descendaient à cet hôtel, bien souvent des Anglais, la journée se passait ainsi : lever vers neuf heures du matin, petit déjeuner copieux à l’anglaise, puis départ pour le golf de Wimereux. Retour vers midi et demi au Continental afin de prendre un bon cocktail, […], ensuite rentrée à l’hôtel où déjà l’on se mettait en tenue. L’après-midi, après une petite sieste, retour au golf. Le soir, rentrée vers cinq ou six heures toujours à l’hôtel, il fallait se remettre en tenue de soirée : les messieurs mettaient leur smoking, les dames les belles robes du soir, les bijoux, on faisait un petit tour de digue, on revenait à l’hôtel Continental comme d’habitude, prendre son cocktail, et puis l’on se rendait au dîner. […]. Après tout cela, tout ce beau monde va au Casino jusque deux ou trois heures du matin. C’est la raison pour laquelle ils ne se levaient pas avant neuf heures
in : Malahieude, Joseph; «Souvenirs de Monsieur Joseph Malahieude», 1995

Carte postale…

Malgré le Brexit, les côtes anglaises n’ont pas encore bougé à cette heure, et le trafic trans-Manche reste très intense ! Cette année, en première semaine, la visibilité des blanches falaises anglaises était tout simplement exceptionnelle ! –Cliquer sur l’image pour la voir en grand-.

Escapade estivale

Les nouveautés…
La grande nouveauté, cette année, est que nous sommes partis, en première semaine, avec un couple d’amis pour lesquels nous avons joué le rôle de « guides expérimentés » : depuis 2006 et sauf en 2014, nous passons régulièrement nos vacances estivales en ces lieux, pour des durées variables !
Entre Calais et Le Touquet, il y avait donc moyen d’arpenter les différentes plages de la Côte d’Opale, qui possèdent toutes leurs particularités et leurs charmes : cela va du très sauvage au très aménagé, sans toutefois une bétonisation à l’extrême comme on peut en voir en Belgique ou aux Pays-Bas –cliquer sur la carte pour la voir en plus grand : les cercles rouges symbolisent les plages visitées-. A une occasion, en diablotin téméraire, j’ai même pris un bain de pieds, dans une eau qui reste bien fraîche en toutes occasions –plus jeune, je m’y baignais en combinaison…-.

Les activités des vacances
Promenades sur plages : des milliers de pas chaque jour ! – Tourisme local –très peu cette année en deuxième semaine– – Photos – Bistrots pour étancher la soif – Restos variés – Quelques achats au Channel Outlet Store de Calais, dont, notamment, un très beau blouson cuir noir –presqu’un Perfecto– pour moi !

Les logements de nos vacances
En première semaine, j’avais trouvé un superbe appartement spacieux et lumineux, un peu retiré dans les terres –5 kilomètres à vol d’oiseau de la mer-, très bien équipé et finalement idéalement situé pour sillonner la région. Un rapport qualité prix exceptionnel en plus !

Durant la seconde semaine, j’ai assouvi un vieux fantasme, puisque nous avons logé dans l’ancien Grand Hôtel de Wimereux, reconverti en appartements et studios dont une grande partie sont loués via une plate-forme en ligne bien connue. Comme notre studio était situé dans les anciennes chambres de bonne, tout en haut de l’édifice, nous avons beaucoup vécu dehors, canicule oblige !
Nonobstant, le bâtiment, récemment rénové, est superbe et possède un magnifique ascenseur d’époque ! –Cliquer sur la photo pour le voir en plus grand-. Nous avons cependant peu bougé de la ville : le plan de circulation et le stationnement y sont, en cette période estivale, fort difficiles, et une fois que nous avions trouvé une place de stationnement à relative proximité de notre logement, nous avons décidé de ne plus en bouger ! En effet, lors de notre arrivée, nous avons dû stationner à grande distance de notre studio et la transfert des bagages fut un petit calvaire !

La météo des vacances
Grand beau soleil durant tout le séjour, avec 5 journées caniculaires supportables en extérieur –même si, pour la première fois depuis toutes ces années, nous n’avons connu aucun vent sur la digue de Wimereux lors de nos longues promenades durant ces cinq journées-.

Gastronomie estivale
La gastronomie locale n’est pas réputée pour sa finesse excessive, pays de marins et de productions agricoles peu variées oblige… Elle est copieuse, roborative et les restaurants pratiquent généralement des tarifs très doux, même en bord de mer. La frite règne évidemment en maîtresse absolue et accompagne généralement chaque plat…
Wimereux – Samedi : welsch complet du chef
Wissant – Dimanche : moules au curry et au gingembre
Bazinghen – Lundi : terrine de lapin maison – Jarret de porc à la bière
Hardelot – Mardi midi : moules marinières (toute petites)
Wimereux – Mercredi : soupe de poisson – burger au poulet de Licques sauce Maroilles
Boulogne-sur-Mer – Jeudi : assiette de la mer; welsch complet
Wimereux – Vendredi : moules au sablé de Wissant – glace menthe
Wimereux – Samedi : planche apéritive; pizza alsacienne*
Wimereux – Dimanche : salade Océane*
Wimereux – Lundi : planche de la mer à partager; welsch complet
Wimereux – Mardi : double burger bœuf Angus
Wimereux – Mercredi : assiette apéritive à partager (nems et samoussas) ; bœuf thaï au poivre noir*
Wimereux – Jeudi : assiette tex-mex*
Wimereux – Vendredi midi : potjevleesch aux quatre viandes
Wimereux – Vendredi soir : moules au sablé de Wissant
*repas sans frites

Vacances en chiffres…

Kilomètres parcourus en voiture : 1753 km
Consommation moyenne : 4,7 l
Pays traversés : 3
Kilomètres parcourus à pieds : ± 10 km chaque jour, dans le sable, sur les digues ou les trottoirs lillois
Marches montées et descendues : plusieurs fois 142 marches, Boulogne est une ville ou rien n’est plat, les pentes sont parfois très raides et nous habitions au somment d’une falaise face au port –cliquer sur l’image pour la voir en plus grand
Paires de chaussures achetées à prix fracassés : 6
Plages visitées : 8 seulement cette année – du sud au nord : Le Touquet, Hardelot, Le Portel, Boulogne-Sur-Mer, Wimereux, Ambleteuse, Wissant, Sangatte

Gastronomie locale…
Frites avalées : plusieurs kilos ! Les meilleures étaient à Wimereux, deux restaurants en proposent des fabuleuses !
Bières bues : plusieurs litres, par « pinte » d’un demi-litre !
Plats dégustés au moins deux fois : Welsh complet; Potjevleesch de la mer -un miraculeux plat de trois ou quatre poissons en cuisson lente à basse température, servis en gelée; moules – frites

Satisfaction retirée de tout cela : infinie !!!

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt…

Et d’ailleurs, pendant les vacances, j’en ai profité plus que d’autres qui en profitent pour se reposer… Néanmoins, par deux fois, je me suis levé un peu après 08 heures, ce qui relève presque d’un exploit –cliquer sur le graphique pour le voir en plus grand– !

A cette heure-là, les mouettes hurlent déjà à qui-mieux-mieux –elles commencent en fait avec le lever du soleil…-.

La tournée des beffrois

Nous avons écumé une toute petite partie du Nord et du Pas-de-Calais, occasion, évidemment, de faire une petite tournée des beffrois : les plus beaux sont plus à l’intérieur des terres, semble-t-il, mais nous ne sommes pas aller si loin, nous contentant, grosso modo, de rester sur la côte d’Opale ou le long de la frontière belge… Celui de Lille carillon périodiquement « L’Ode à la joie » de la neuvième symphonie de Beethoven. Certains sont très simples, d’autres bellement ouvragés.

L’un d’eux est célèbre parce qu’il joue un rôle important dans le film « Bienvenue chez les Ch’tis ». Sauras-tu le reconnaître sur l’une des photos ci-dessous ? –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Vive les vacances !

D’après la météo, nous serons sortis de la canicule lors de notre départ en vacances, samedi, mais nous voyagerons sous la pluie !  –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-. Samedi soir, balade et apéro-repas sur la digue, quel que soit le temps !

Peut-être profiterons-nous même de la possibilité d’aller pour la dernière fois en Angleterre sans visa ? A voir…

En attendant, je me suis levé avant le soleil pour ouvrir les fenêtres et les volets pour rafraîchir l’appartement, qui n’est pas excessivement chaud cela étant : nous n’y avons pas dépassé les 27° au plus fort des grosses chaleurs d’hier –et aujourd’hui s’annonce pire, puisqu’on devrait frôler ou dépasser les 40°-.

Moment de détente…

Ainsi donc, nous sommes allés, le week-end dernier, dans les Vosges pour un petit moment de détente… Le trajet fut plus long que prévu, non pas parce que nous avons roulé lentement, mais à cause des travaux de voirie et, surtout, des nombreuses déviations dues aux préparatifs du Tour de France –les coureurs sont passés quelques jours après nous-, ce qui nous a valu donc quelques détours…

Arrivés au chalet, nous étions perchés à un peu plus de 900 mètres, avec vue vers la France de l’intérieur ! Il a fallu tester les équipements aquatiques de détente : The CookinCat a tout essayé ! Le jacuzzi, le bain islandais, le sauna sec et le sauna humide : il paraît que c’était très bien ! Pour ma part, j’ai ouvert les portes des deux saunas pour les refermer aussitôt sans même y entrer, tant la chaleur m’a paru étouffante ! De même, la température –38° minimum– de l’eau du bain islandais était trop élevée pour moi, et je me suis donc contenté du jacuzzi et de ses bulles.

Pour le reste, vue imprenable sur les sommets environnants, repas sympathique pris en terrasse à la nuit tombante, suite très agréable et bellement aménagée et décorée : que du bonheur !

Au retour, petit passage par le musée Unterlinden à Colmar, juste histoire d’admirer le magnifique et impressionnant retable d’Issenheim de Grünewald, dont j’ai déjà eu l’occasion de vous entretenir –une partie est actuellement en travaux de restauration, mais la Crucifixion est toujours exposée-. On y trouve également une grande partie de la production de Martin Schongauer et un très beau retable gravé sur bois d’Albrecht Dürer-cf. ci-dessous-.

Plus généralement, tout la période consacrée à l’art rhénan de la Renaissance, sur fond de Réforme protestante, est formidable –on est assez éloigné des canons de l’art italien de la même époque-. Quant aux collections du 20ème siècle, elles sont moins parquantes marquantes, malgré un espace Otto Dix que j’ai beaucoup apprécié.

Très chouette week-end, culturel, aquatique et gastonomique !

Pensées estivales

TheCookingCat me rappelait souvent, ces derniers jours, qu’il était plus que temps de s’occuper de nos vacances estivales –depuis qu’elle avait réussi à obtenir les dates qu’elle avait choisies-. C’est chose faite depuis hier !

La grande nouveauté, c’est qu’on passera, lors du retour, trois jours à Lille, ville qu’elle souhaitait visiter depuis longtemps. Pour le reste, ce sera : plages, petites balades dans les dunes, vite du tunnel sous la Manche s’il n’a pas été bouché d’ici-là et autres restos et photos –avec, peut-être, pour ce qui me concerne, un nouvel appareil ? Je m’interroge…-.

Vivement l’été, donc !