SAV Apple

Aujourd’hui, pour vous –et surtout pour moi-, j’ai testé le SAV d’Apple dans la boutique locale. En cause : la batterie de mon iPhone ne voulait plus se charger et le téléphone n’échangeait plus avec l’ordinateur par le biais de son câble ! Batterie presque épuisée, j’ai d’abord soupçonné le câble : mais que nenni, d’autres ne fonctionnaient pas mieux !

iPhone5c

Hop ! En ayant un besoin urgent pour demain, j’ai bondi vers la boutique : accueil par un « Genius » –ou est-ce un Schtroumpf, dans son tee-shirt bleu ?-très affable, qui, sensible à mon désarroi et, plus encore, à mon adresse de « vieil » utilisateur de Mac –je pense que mes premiers Mac étaient plus vieux que lui…– prend mes coordonnées et me donne un ticket virtuel pour une prise en charge express –d’autres n’ont plus eu cette chance à cette heure déjà avancée de l’après-midi-.

Je prends place auprès d’un autre Genius –plus proche du Grand Schtroumpf que du Schtroumpf joyeux– qui regarde le téléphone sous toutes ses coutures et me demande si j’ai bien réalisé la dernière mise à jour… Comme ma réponse est « Oui », il l’éteint –ce que je ne fais quasiment jamais-, le rallume et… Miracle, ça fonctionne ! Un bug, semble-t-il, qui aurait désactivé le port lightning lors de la mise à jour… Me voilà quitte pour une frayeur –le téléphone étant sous garantie, il me l’aurait échangé sans problème, cela étant-.

Au final : rapide, efficace, aimable… Au prix du matériel, cela me semble être la moindre des choses, mais j’ai apprécié la qualité du service rendu.

Playlist -le retour- et notes de lecture…

Et voilà ! Avec la fin des vacances et le retour à une vie de labeur pas encore acharné –mais cela ne saurait tarder-, c’est la « vie normale » qui reprend son cours…

L’occasion de reconfectionner de petits programmes musicaux à même d’égayer le quotidien ! Voici la première de cette nouvelle série –cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-, qui se veut éclectique et largement ouverte à différents styles que j’affectionne !

Playlist23082016

Donc : de la musique pour piano –cf. l’extrait ci-dessous, une de mes piécettes préférées du compositeur-, mais aussi du Chicago Blues, excellent et faisant suite à une petite note de Sardequin sur son blog –ici, il manque le rosé mais on a de la bière pour le remplacer par cette chaleur accablante!-, et un peu de grosses machines symphoniques pour faire bonne mesure ! Le tout renforcé d’un peu de Dylan d’avant sa trahison révolution électrique –quelques excellents textes parsèment cet album, même si, musicalement, ce n’est pas peut-à-fait ma tasse de thé-.

Suite à une aimable conversation avec un autre lecteur de ce blog sur son blog, que je vous invite à lire si vous vous sentez l’âme d’un mélomane, j’ai, durant ces vacances, occupé une partie de mes soirées avec la série des Pardaillan, de Michel Zévaco –cf. imagette de la barre de menu à droite-, entre deux Maigret.

Pour les lecteurs de ma génération, la geste doit rester un peu en mémoire : il s’agit de romans de cape et d’épée fréquentés durant notre adolescence, sur fond de guerre de religions post-Renaissance. C’est très romancé, plein de rebondissements et d’une assez jolie plume de surcroît. Il en existe une adaptation télé avec l’excellent Patrick Bouchitey, qui doit dater, vraisemblablement, de la fin des années 70 ou du début des années 80.
Pas de la grande littérature, mais mais de la bonne littérature populaire qui reste plaisante à lire, même si nos adolescents trouveront cela sans doute trop « littéraire » et trop loin de leur univers, désormais.