MAC MUSEUM

A une époque où Apple fait beaucoup parler d’elle pour ses iTrucs – pod, pad, phone…-, on oublierait presque qu’elle fut d’abord un innovant et souvent brillant constructeur d’ordinateurs !

Voici mon musée du Mac : tous ceux que j’ai utilisés régulièrement depuis la fin des années 80.

On retrouve donc, dans l’ordre : un Mac SE, auquel succéda un Mac Classic –celui-ci m’a duré fort longtemps-, puis un Performa 630 avec un écran 14 pouces couleurs et lecteur de CD Rom, ainsi que 12 Mo de Ram –énorme pour l’époque-, un lecteur de cartouches SyQuest EZ 135 Mo SCSI : j’entrais dans la modernité, d’autant qu’il était complété d’un très bon Powerbook 190 CS.

Les processeurs 680×0 ayant été abandonnés, je passais au PowerPC avec un PowerMac 4400 et un écran 17 pouces. Sur cet ordinateur, hors la carcasse, tout a été transformé : ajout d’un processeur G3, d’une carte graphique ProFormance 32 Mo –une bête de course en ces temps-là-, d’un disque dur de 60 Go –il était vendu avec un HD de 1,2 GO à l’origine-… Il était complété d’un scanner SCSI Agfa, excellent et silencieux et d’un graveur de CD qui m’avait coûté un demi-bras ! J’ai revendu cet ensemble et je sais qu’il tourne encore ! Lui succédèrent 2 eMac, un G4 700 MHz puis un G4 1,4 GHz. Très bonnes machines, attachantes et performantes, mais très bruyantes –ventilation-. Dans le même temps, et pour les nains, qui commençaient peu ) peu à grandir et à s’intéresser aux ordinateurs, j’achetais à tout petit prix une collection de Performa 5200 qu’ils utilisèrent assez longtemps, après qu’ils eurent été dopés en Ram.

C’est avec le premier eMac que je découvrais Os X –j’ai commencé avec Os X 1.0.6-. Le passage à Jaguar fut un vrai bond en avant ! Puis, j’ai revendu le dernier des deux pour acquérir un iMac alu 20 pouces, qui tourne encore actuellement, et un MacBook que j’utilise quotidiennement.

Désormais, je suis sur un iMac 21 pouces, bien pourvu en Ram, avec un disque dur relativement conséquent, complété de plusieurs disques de sauvegarde –trois en FireWire, trois en USB, une station multimédia qui navigue entre la TV et l’ordinateur et quelques disques nus insérés dans un rack toujours connecté en USB-. Il est relié à deux bornes Apple Airport Express pour écouter de la musique dans de bonnes conditions –connexion à deux systèmes HiFi– depuis l’ordinateur, les iPad ou l’iPhone, à trois imprimantes –une laser couleur et une jet d’encre et une imprimante photos-, un petit scanner, le tout au sein d’un réseau domestique assez complexe, mêlant l’ethernet, le Wifi amplifié et le CPL pour arriver tout au bout de la maison.

Sur ces machines, les logiciels que j’ai le plus utilisés sont : Quark XPress –depuis la version 2.1– et Photoshop –depuis sa version 2, qui ne gérait pas les calques…-, iTunes depuis la version 1.0 –auparavant, j’utilisais SoundJam, qui fut racheté par Apple pour créer iTunes, justement-, Claris Works –devenu ensuite AppleWorks depuis la version 1 jusqu’à sa disparition –regrettable et regrettée-, MS Word depuis sa version 4 et à des fins professionnelles essentiellement, Keynote, depuis sa version initiale, offerte à l’époque au monde de l’éducation –avec Mac Os X.2 Jaguar-. Mail et Safari aussi, bien évidemment. Je me souviens également d’avoir fait mon tout premier site avec Claris HomePagevaguement wysiwig, on gérait la mise en page avec des tableaux, grosso modo, en utilisant assez peu de code...-.

3 réponses sur “MAC MUSEUM”

  1. J’ai également utilisé depuis un Macintosh SE, bon nombre d’ordi à la pomme… La plupart ont été donnés (à des écoles, à des amis, aux enfants…). Me reste comme une vieille relique que je garde pour le fun, une « palourde G3 » de couleur bleue (qui fonctionne encore… et qui boote à une vitesse qu’on n’imagine plus)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.