Playlist de fin de semaine

Alors que les températures restent chaudes sans être caniculaires, rien de mieux que de s’affaler tranquillement devant les enceintes pour profiter de cette petite playlist…

Playlist10072015

Et je vous propose également de commencer votre journée avec ce petit morceau de sensualitéà découvrir, ou redécouvrir : le groupe, à mon avis le meilleur groupe français de son époque, eut un succès relatif au milieu des années 2000, et la chanteuse est vraisemblablement l’une des plus sexy -et dévêtue- de l’histoire de la Pop-Music ! -.

Ça commence dans 10 minutes…

En attendant la keynote d’Applej’ai pu me libérer assez tôt et éviter les bouchons du retour pour regarder d’un oeil distrait mais néanmoins curieux, et beaucoup mieux installé que tous ceux qui sont sur place et font la queue-, je vous fais partager la playlist des derniers jours… Peu de choses pour cause de temps assez compté, mais des belles choses cependant !

Playlist

PS important 😉 ! Pour tous ceux qui pourraient croire que je n’écoute que des vieilles choses, je tiens à signaler que le premier album date de 2011 et le deuxième est sorti en août 2014 ! Non mais !

Une checklist, une playlist

BlacksabbathCe matin, j’ai commencé la journée avec Black Sabbath, histoire de me mettre de bonne humeur pour toute la journée -et ça marche, malgré le gris du dehors-, pour ensuite établir la checklist des incontournables des vacances, à surtout ne pas oublier : appareil photo et sa batterie -la recharger avant-, les différents chargeurs des différents objets à emporter -et même, éventuellement : un imperméable-, penser à surtout prendre les clés de la maison de Bretagne ! Ça, c’est à peu près fait, et j’aime bien voyager assez léger lorsque je pars en vacances -une valisette me suffit, et il y a une machine à laver sur place-, mais la voiture sera bien remplie quand même  😀 !

Reste encore à faire avant la fin de la matinée : • passer chez le coiffeur, il paraît que j’ai une « coupe Jean Imbert » en ce moment  😕 • prévenir les voisins que leurs travaux sur chaudière -chez eux- ont entraîné une coupure d’eau du lavabo -chez nous-  👿 ! • acheter du liquide pour cigarette électronique, dans le cas où je ne trouverai pas ce que j’aime sur place.

Météo assez moyenne oblige, j’ai eu un peu de temps à consacrer à des écoutes nombreuses et variées ces derniers jours, comme en témoigne la playlist ci-dessous.

Playlist270714

Mémoires canadiennes

2004-08-09_torontoThe_Cure_2004_TorontoJ’ai retrouvé cela, aujourd’hui, en faisant un peu de classement dans la pagaille des innombrables concerts de The Cure… Mémoire d’un excellent concert donné à Toronto, en août 2004.

A l’époque, le groupe tournait encore à 5 -c’est la même tournée que celle qui les vit passer par Festilac à Aix-Les-Bains en juillet de la même année : un grand souvenir-, dernière année d’une formule qui avait trouvé une bonne stabilité depuis plusieurs années. Depuis, entre départs, arrivées, départs, retours… Robert Smith a multiplié les formules, avec plus ou moins de satisfaction semble-t-il : du quatuor -comme en 2005 à Saint-Malo : un souvenir mitigé- au trio puis à nouveau au quintette 🙂 !

Ce concert, pour le coup, est vraiment très bon !

L’entrée dans les 80’s

Pour les baby-boomers, les 80’s eurent longtemps piètre réputation, musicalement parlant..  C’est toujours mieux avant… Mais, pourtant, deux albums, à eux seuls, permettent d’entrer dans les 80’s de la plus belle manière qui soit, et de rehausser largement le prestige d’une décennie inventive, joyeuse encore, certes marquée par l’arrivée de nouvelles technologies – ah, les boîtes à rythmes… -, mais aussi par un esprit d’insouciance, au moins au début.

CrampsPsychedelicLe premier de ces deux albums est « Psychedelic Jungle », des Cramps -1981-.

Certes, il n’a connu ni gloire, ni ventes fracassantes, mais a bénéficié, dès sa sortie, d’un vrai succès d’estime : la critique dans Rock’n’nFolk, à l’époque, fut élogieuse. C’est absolument fou et déjanté, à la fois kitsch et faussement sérieux, venant d’un  groupe qui n’a jamais perdu sa sincérité, et n’a jamais percé au-delà d’un public « initié ».

Le chanteur, Lux Interior, est mort en 2009 – deux belles chroniques, ici et encore ici -, ce qui a entraîné la disparition d’un groupe qui tournait déjà au ralenti, au gré de la fantaisie de ses deux créateurs.

CurePornographyLe second, c’est « Pornography », des Cure -1982-. Violent, sombre, il marque la fin d’une période pour le groupe, et leur véritable entrée dans le monde des années 80.

Leurs deux précédents albums étaient étranges et beaux, celui-ci est étrange à sa manière, beau, violent et puissant ! Les chroniques de l’époque furent partagées, allant du dubitatif à l’exceptionnel, mais toutes ont souligné, au moins, le sentiment de quasi gêne un peu oppressante / oppressive ressenti à son écoute.

A ce jour, le groupe est toujours actif et livre des concerts souvenus exceptionnels. Son album « Disintegration » -1989- marquera, symboliquement, la fin des années 80 et l’entrée dans la décennie suivante : une boucle bouclée, en quelque sorte !

Playlist du matin

PlaylistPendant que je modernisais (sic) quelque peu ce blog, -personnalisation du haut de page, ajout de pages statiques et de petits modules dans les deux « sidebars »…-, j’ai écouté, entre autres choses, la petite playlist que voici…

C’est mon petit plaisir du dimanche : plutôt que d’écouter un ou des albums entiers, j’essaie de varier un peu les plaisirs ! En général, je n’y mets pas de musique classique, qui supporte assez mal ce découpage ! Une playlist relativement éclectique, donc, sans aucune cohérence réelle autre que mon bon vouloir…

iTunes, pour cela, est assez bien fait dans sa dernière version -à mon avis, qui n’est pas unanimement partagé, loin s’en faut-, même si elle a quelque peu bousculé les habitudes et suscité bien des critiques -. On s’y retrouve fort vite avec un peu de pratique, et, pour ma part, je trouve que l’interface est beaucoup plus jolie et , surtout, plus lisible qu’auparavant-.