Souvenir de vacances

Il y a dix jours, déjà… –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Je suis toujours aussi positivement étonné par la qualité des photos de l’iPhone, y compris à la tombée de la nuit, quand la lumière commence à manquer un peu ! Du coup, le reflex sort de moins en moins souvent de son sac…

Journal des vacances, 3

Parce qu’une image vaut parfois mieux qu’un long discours :
• une carte de l’ensemble des plages que nous avons visitées au nord de BoulogneSur-Mer, sachant que nous nous sommes également rendus à Hardelot, Stella-Plage et Berck au sud ;
• en rouge sur la carte, les endroits où nous avons mangé toutes sortes de produits de la mer !
Nous avons par ailleurs marché en moyennes 10,8 kilomètres chaque jour –un peu plus que l’an dernier– et je vous épargne la liste des albums que l’ai écoutés au fil des jours, si ce n’est pour vous signaler une infâme –et marquante à ce titre– symphonie n°4 de Schumann par Celibidache lente, énervée et pauvre en couleurs ! –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Journal des vacances, 2

Mardi 26 juillet – Pêche miraculeuse !

Une météo maussade en début de journée –pluie fine, vent frais– a eu raison de notre bonne volonté et raccourci notre balade dans les rues de Boulogne : nous sommes ensuite restés dans notre gentilhommière jusqu’au milieu de l’après-midi.
Là, le soleil revenu, nous sommes partis pour Audresselles, petit village de pêcheurs pittoresque entre Boulogne-Sur-Mer et Calais, qui doit compter presque autant de restaurants ouverts l’été que d’habitants l’hiver ! Sans être la plus jolie du secteur –mais on bénéficie d’une vue sur l’Angleterre assez exceptionnelle-, la plage d’Audresselles paraît encore relativement préservée d’un tourisme de masse et s’avère très agréable ! Nous avons même découvert  qu’il était possible de louer un blockhaus totalement aménagé, expérience que je juge particulièrement intéressante, au grand dam de TheCookingCat qui ne veut pas en entendre parler… On en reparlera !

Audresselles est également la patrie du flobart, ce bateau de pêcheurs à fond plat et flancs très hauts, que l’on peut assez facilement hâler sur la plage et qui permet de pêcher dans des eaux peu profondes. Nous avions assisté il y a quelques années à la traditionnelle procession du 15 août à Audresselles, qui doit assurer aux pêcheurs locaux une pêche miraculeuse et une vie sauve –La Manche est l’une des mers les plus agitées de l’hémisphère nord-.

– Menu du soir, à Audresselles, donc, dans un restaurant a priori très  réputé : une somptueuse soupe de poissons à la bisque de homard; une exceptionnelle cassolette de Saint-Jacques à l’écossaise –sauce au saumon fumé, à la crème et au whisky– accompagné de brochettes de légumes rôtis et rattes du Touquet.
– Album du jour : Arthur Honegger – Symphonies n°2 et 3 – Philharmonie de Berlin, Karajan.
– Nombre de pas : 10112

Journal des vacances, 1

Jour 1 – Samedi 23 juillet – Choc thermique et carbonade savoureuse !
Nous avons donc pris la route relativement tard –9:30 le matin– pour cause de prise de sang à réaliser avant le départ –le labo n’ouvre qu’à 08:00 le samedi-, sous une chaleur moite déjà bien installée. C’est vers 13:00, arrivés en Belgique, que nous avons commencé à être exposés à une fraîcheur relative –24 degrés, à comparer aux 33 degrés des derniers jours à Strasbourg-. Pas d’arrêt au Luxembourg cette année : l’essence n’y est pas moins chère qu’en France et je n’ai plus besoin de cigarettes puisque je ne fume plus ! On ramènera néanmoins quelques cartouches –la loi dit : maximum deux par personne– pour des amis au retour.
Choc thermique confirmé lors de notre escapade de la soirée dans Boulogne-Sur-Mer, où j’avais réservé un chouette restaurant !
– Menu du soir : une savoureuse carbonade flamande, parfaitement épicée et une gargantuesque profiterole à la vanille !
Album du jour : –
– Nombre de pas : 9502, ce qui est plutôt pas mal pour une journée passée essentiellement  en voiture !

Jour 2 – Dimanche 24 juillet – Fête de la moule et brocante…
Grand beau soleil, chaleur,très supportable !
Nous avons été confrontés à la pénurie de moutarde, dont nous pensions qu’il s’agissait d’une légende : dans le Pas-De-Calais, il semble que ce soit une réalité ! Le rayon « Moutarde » de tous les magasins de Boulogne est désespérément désert !
L’après-midi, longue promenade sur la plage et la digue de Wimereux, qui a changé depuis février suite à un éboulement de falaise assez conséquent à son extrémité nord ; puis, passage dans la rue principale de la ville, pour faire un petit tour à la brocante. Après deux ans de crise Covid, les animations estivales ont repris et en ce dernier week-end de juillet, la traditionnelle fête de la moule -et sa cohorte de touristes-battait son plein !
– Menu du soir : Potjevleesch –sans moutarde ! – – Frites et salade
– Album du jour : Amy Winehouse – Back To Black
– Nombre de pas: 17088

Jour 3 – Lundi 25 juillet. Vos gueules les mouettes !
Temps dégradé et gris, petite fraîcheur bienvenue…
J’avais oublié à quel point les mouettes étaient continuellement bruyantes : de jour comme de nuit, elles ne s’arrêtent jamais ! A Strasbourg, les moineaux commencent leur pépiement au lever du soleil, vers 5 heures, et la corneille du parc commence à brailler à l’aube. Ici, c’est un tintamarre incessant !
Profitant de cette météo relativement plus maussade, nous sommes d’abord allés faire quelques emplettes au Channel Outlet de Calais, comme chaque année. Nous voulions ensuite marcher sur la plage, mais le vent était si fort que nous y avons renoncé et nous sommes rabattus vers une balade en ville.
– Menu du soir : Choucroute de la mer : haddock, saumon, dos de cabillaud, gambas
-Album du jour : Beethoven, sonates pour piano n°8, 14, 21 et 25 – Steven Osborne
Nombre de pas : 12234

Les vacances au jour le jour, 5

11 août
Pour la première fois en plus de dix ans, nous sommes allés à Berck-Sur-Mer : nous n’étions jamais descendus si loin vers le sud, presque à l’entrée de la baie de Somme ! Berck-Sur-Mer est célèbre pur sa grande plage –7 km de long, 1,5 km de large à marée basse– et ses phoques de la baie d’Authie, que nous n’avons pas vus…
Le tourisme y semble essentiellement local, et la sociologue de la population a priori très différente de celle de stations balnéaires plus huppées de la Côté d’Opale. Beau temps oblige, la plage à marée basse, était noire de monde ! La ville, qui a été assez largement bombardée durant les deux guerres mondes, présente peu d’architecture typique de la Côte d’Opale et les influences picardes se font déjà ressentir dans certaines constructions. Hors la plage, les rues de la ville sont assez peu fréquentées, les vacanciers garant leurs voitures au plus près de la plage, presque sur la digue ! Bilan du jour : 12566 pas


Menu du soir : un excellent Potjevleesch accompagné de ses frites : je l’ai d’autant plus apprécié que je n’en avais plus mangé depuis longtemps !
Playlist du jour : Charlie Watts – Jim Keltner, Project, 2000

12 août
Nous entamons une belle journée ensoleillée par une promenade matinale sur le port et la plage de Boulogne-Sur-Mer. Un port et ses abords, c’est à peu près aussi moche qu’une gare et ses abords, et tout aussi animé –les mouettes très sonores en plus ! -, avec, notamment, une vente à la criée qui se prolonge assez tard dans la matinée, à la grande joie des touristes !
Dans l’après-midi et la soirée, nos effectuons quelques emplettes à Wimereux et profitons de la digue très animée et ensoleillée. Malgré la mise en application du pass’ sanitaire, la fréquentation des restaurants est très élevée et réserver une table s’avère très compliqué ! Bilan du jour : 13617 pas.


Menu du soir : Planche de la mer à partager – Fish’n’chips
Playlist du jour : Beethoven, Sonate pour piano et violon n°9 « Kreutzer », Oïstrakh – Oborin, 1962

13 août
Longue promenade ensoleillée le long de la longue digue de Sangatte –on a longtemps cru qu’on pourrait longer la côte jusqu’à Calais, dont non voit le beffroi de très loin, mais la digue s’arrête avant-, par marée haute et vent puissant ! Comme le port de Calais est tout proche, le trafic maritime, malgré le Brexit, reste encore intense, même s’il est sans commune mesure avec ce q’ill était avant –nettement moins de gros tankers, mais toujours pas mal de ferries pour ceux qui ne souhaitent pas passer sous La Manche…-.
Le soir, nous « faisons une dernière digue », à Wimereux, à marée basse cette fois-ci, à la sortie du très bon restaurant que nous avons choisi pour notre dernier repas de vacances. Bilan du jour : 15608 pas.
Repas du soir : Soupe de poissons –je ne m’en lasse pas…– – Poitrine de cochon confite au jus réduit, frites : très bon !
Playlist du jour : Beethoven, Symphonie n°4, Kempe – Munich, 1972 -assez décevant-.

14 août
C’est l’heure du retour, sous un soleil resplendissant ! Non contents de traverser la Belgique et le Luxembourg, comme habituellement, nous faisons, de surcroît, un petit passage en Sarre allemande : c’est, grosso modo, la même distance qui sépare la sortie du Luxembourg de Strasbourg que si nous passions pr la France, et, par ailleurs, la route est moins encombrée –gros bouchons annoncés sur l’autoroute autour de Strasbourg-. En fait, la traversée de de la Sarre est très joliment vallonnée, et je connaissais assez mal cette région pourtant presque voisine, fréquentant plus régulièrement le land de Bade-Wurtemberg.
Playlist du jour : « Dans 500 mètres, tournez à gauche puis continuez jusqu’au rond-point et prenez la deuxième sortie. Continuez tout droit sur 16 kilomètres… » !

Les vacances s’achèvent dans une belle ambiance estivale !

Les vacances au jour le jour, 4

9 août

• Très belle promenade sur la digue de Sangatte, le paradis des kite-surfeurs, que nous ne connaissions pas, après quelques achats vestimentaires –je prépare déjà la reprise…-.

• En passant devant l’embarcadère ferroviaire du tunnel sous La Manche, nous avons pu constater qu’il était quasiment désert… Bilan du jour : 12466 pas.

• Playlist du jour : The Lords Of The New Churchill, Anthology, 2000
• Menu du soir : moules à la bisque de homard, frites – Café gourmand. Le repas de TheCookinCat était nettement moins satisfaisant: était-ce dû à la toute nouvelle mise en place du pass sanitaire qui a engendré une relative mais réelle désorganisation du service ?

10 août

• Promenade dans les dunes de la Slack, face Sud, prolongée d’une balade ensoleillée sur la digue de Wimereux puis de la visite de la petite église d’Ambleteuse : quelques jolies statues et un beau vitrail. Les petites maisons de marins-pêcheurs sont évidemment sans rapport avec les opulentes villas de Wimereux, de Hardelot ou du Touquet ! Bilan du jour : 12065 pas

• Menu du soir : une très originale soupe de poissons de la côte sous son cappuccino de rouille, une goûteuse poêlée de Saint-Jacques au basilic et, pour finir, un somptueux café liégeois : un très bon repas !
• Playlist du jour : The Specials, BBC Sessions.

Les vacances au jour le jour, 3

5 août

• Une météo magnifique durant presque toute la journée, et une promenade, d’Audresselle à Ambleteuse –deux petites communes de marins pêcheurs assez typiques, et très différentes dans leur physionomie des cités balnéaires qui bordent la Côte d’Opale– à travers les dunes de la Slack ! Et, soudain, le ciel s’est couvert et nous avons fini la soirée sous la pluie, sur la digue de Wimereux ! Bilan du jour : 13559 pas
• Menu du soir : délicieuse soupe de poisson, copieux filet de saumon et crème brûlée, le tout à un prix défiant toute concurrence.
• Playlist du jour : Alexis Korner, At The Cavern, 1964. Un excellent concert enregistré à Liverpool par le pionnier du British Blues.

6 août 

• Le-Touquet-Paris-Plage, sous un ciel rapidement changeant toutes les cinq minutes entre nuages menaçants et soleil éclatant… À marée basse et avec le vent, la plage, immense, s’est transformée en paradis pour cerfs-volants ! Suite à une déviation, nous sommes entrés dans la ville par une route que nous ne connaissions pas et avons ainsi eu l’occasion de découvrir quelques autres villas somptueuses… Bilan du jour : 14538 pas.
• Menu du soir : un très bon hamburger gastronomique, accompagné de frites parmi les meilleures que j’ai mangées.
• Playlist du jour : John Mayall And The Bluesbreakers, Bare Wires, 1968. Le saxophoniste est le même que celui du concert d d’la veille et oriente ces prestations vers un blues fortement mâtiné de jazz d’accès facile. Très chouette !

7 et 8 août

• Météo maussade, alternant averses plus ou moins modérées et pâle soleil. Nous nous replions vers nos bases arrières, à savoir la vieille cité de Boulogne-Sur-Mer et ses remparts et Wimereux et sa digue. Evidemment, ces sorties sont plus raccourcies que d’habitude… Bilan de ces deux jours : 7559 et 5541 pas : c’est peu !
• Menu du soir 1 : un dos de cabillaud sous croûte de parmesan déposé sur un lit de risotto au jus de vin corsé : très bon !
• Playlist du jour : Ange, Au-delà Du Délire, 1974
• Menu du soir 2 : soupe de poisson avec tous ses accompagnements !
• Playlist du jour 2 : Dvorak, Symphonie n°9 « Du Nouveau Monde », OP Berlin, Rafael Kubelik

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer