Devinette « Special Brexit Day »

En lien avec les deux notules précédentes, et parce qu’aujourd’hui s’y prête vraiment, je vous ai concocté une petite devinette relative au Brexit.
Il s’agit tout simplement d’observer le graphique ci-dessous et d’essayer de me dire à quoi il correspond.

En guise d’aide : non non, il ne s’agit pas d’une courbe inversée de la baisse de la Livre Sterling depuis 2016…

A vos claviers !

Devinette « Rock & Politique »

Je ne le savais pas avant hier, mais j’ai pensé que cela pourrait être le sujet d’une jolie petite devinette, que je m’empresse donc de vous soumettre !

Quel chanteur d’un groupe de Rock très célèbre dans les années 80 a ensuite quitté ce groupe pour se lancer en politique et devenir ministre de l’environnement, puis de l’éducation, de son pays ?

Question subsidiaire : quel est le titre de leur chanson mondialement connue, qui cartonna dans les charts, et que j’écoute au moment-même où je vous soumets cette devinette ?

A vos claviers !

Quant à la devinette précédente –nombre de coups de caisse claire dans le Boléro de Ravel-, la bonne réponse était 4056 et c’est Sardequin qui s’est approché le plus près de cette solution, avant de s’endormir…

Devinette -bête- Maths & Musique

Le très célèbre « Boléro » de Ravel compte 320 mesures fondées sur un entêtant martèlement de caisse claire, sur un rythme que le compositeur voulait immuable. L’oeuvre est prévue pour durer entre 13:30 et environ 17:30, selon les changements d’humeur du compositeur, qui changea plusieurs fois d’avis sur ce sujet –peu importe le tempo pourvu que le rythme soit immuable-. Evidemment, vous l’avez tous entendu au moins une fois !

Mais savez-vous combien de coups de caisse claire cela représente pour le pauvre percussionniste astreint à cette tâche ?

Devinette -stupide- de Noël ! Et une réponse…

La devinette du jour est stupide… Mais si tôt le matin, et même après un double expresso, mon intelligence est encore un peu décontractée ! Bref, depuis un dizaine de minutes, j’ai entamé la playlist -excellente au demeurant- que voici. – Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Devinette : vous trouvez sous chaque pochette une étiquette, que je vous invite à relier à l’album correspondant selon l’idée que vous vous en faites. Normalement, une seule réponse correcte est attendue, mais il pourrait sans doute y avoir plusieurs solutions !

A vos claviers !

Solution : je vous proposais par ailleurs l’autre jour une devinette difficile qui n’a pas trouvé de réponse exacte, que voici : l’Opéra national du Rhin n’a jamais eu besoin de payer les droits d’auteur lors des représentations de Salomé, ils furent « offerts à vie » par le compositeur à cette digne maison. Oui, je sais, c’était vraiment difficile…

Strasbourg, capitale de Noël et de l’opéra… et une devinette !

En me promenant au Marché de Noël, dimanche après-midi, sous un pâle soleil hivernal, je flânais près de chez l’ex-plus grand disquaire de France, où est apposée cette plaque commémorative de la « petite histoire de la grande musique » : la rencontre eut lieu là où se tenait, dans le temps, le salon réservé au rayon haute fidélité -appareils de haut de gamme essentiellement-. –Cliquer sur l’imagette pour la voir en plus grand et lire ce qui y est inscrit-.

Traversant ensuite le marché de Noël « historique » de la place Broglie –prononcez [bRogli] et non pas, pour je ne sais quelle raison [bRœj], au risque de passer pour un drôle de snob-, densément peuplée de badauds et autres touristes venus déguster quelques verres de vin chaud, j’arrivais devant l’opéra, où je tombais sur cette grande affiche : l’opéra national du Rhin est « sacré » opéra de l’année par le jury du magazine Opera Welt –jury composé d’une cinquantaine de journalistes internationaux spécialisés dans le domaine de l’opéra-, à la fois pour son ancrage régional et européen et pour sa programmation qui cherche et encourage le dialogue entre époques et cultures différentes. –Cliquer sur l’imagette pour la voir en plus grand-.

Comme du coq à l’âne, j’en arrive à la devinette, qui est en réalité tout-à-fait en lien avec ce qui précède dans cette courte notule. Qu’est-ce qui a longtemps lié Richard Strauss, son opéra Salomé et l’opéra de Strasbourg ?

A vos claviers !

Devinette pré-hivernale

Alors que les températures commencent à baisser régulièrement, il était temps de vous livrer la devinette de ce mois de novembre ! Elle est assez difficile, mais pas insurmontable…

Il s’agit d’écouter l’extrait ci-dessous et d’essayer de trouver le compositeur de cette pièce pour piano, et, subsidiairement, le nom de la pièce entendue –très connue, mais pas forcément sous cette forme-là : voici un bel indice…-.

A vos claviers !

Devinette mensuelle

Et voilà, septembre touche à sa fin, l’heure de la traditionnelle devinette mensuelle  donc sonné !!! Je vous annonçais hier que j’avais commandé un nouvel album –une vieille chose très bien remastérisée-, que j’ai trouvé dans ma boîte aux lettre ce soir à mon retour.

Outre le contenu, le contenant est assez sympathique, proposant notamment un joli livret riches en informations variées, dont certaines relèvent de l’anecdotique croustillant, d’où la devinette de ce jour !

Il s’agit de regarder la pochette –cliquer sur l’imagette pour la voir en plus grand– : la photo, célèbre, avait été rendue possible grâce au blocage de la rue par des policemen qu’on ne voit évidemment pas. Six photos exactement ont été réalisées à cette occasion, et celle qui a été retenue est la seule à présenter la particularité qui fait qu’elle a été retenue. Oui, mais quelle est cette particularité ?

A vos claviers !

La devinette du mois : violon

De retour de notre périple annuel en bord de mer, et un peu ailleurs : petit compte-rendu de séjour et photos à venir… C’était très bien !

Durant ces vacances, profitant des derniers jours de soldes, j’ai commandé –parmi d’autres– un petit coffret consacré à un violoniste un peu oublié de nos jours, mais qui fut considéré, dans les années 30-60, comme l’un des très grands virtuoses de son instrument.
Le coffret, que je commence à déguster, recèle, quoi qu’il en soit, de véritables merveilles, qui donnent à entendre un son d’une grande pureté et un legato formidable –cf. le petit extrait ci-dessous pour vous allécher ! -.

Donc :
je suis un violoniste anglais -mais mon nom n’est pas à consonance anglo-saxonne-;
outre mon instrument, mon violon d’Ingres était le bridge, où j’étais à peine moins virtuose que sur mes deux Stradivarius;
je fumais d’excellents cigares;
la pureté de ma sonorité était légendaire !
Je suis … ? A vous de jouer !

… et en guise de solution !

La dernière devinette est restée sans solution à ce jour, même si les pistes évoquées la côtoyait !

En fait, le point commun à toutes ces oeuvres est qu’on peut y entendre, à un moment donné et sous une forme ou une autre, le « Dies Irae » grégorien, dont vous pouvez entendre une version très dépouillée dans la vidéo ci-dessous –avec, en prime, les paroles et la notation : vous pouvez même chanter si le coeur vous en dit ! -.

 

Sur ce : il est temps de préparer ma très légère valise de vacances –cela laisse plus de place à TheCookingCat pour emmener plein de choses, elle aime ça ! – et de vérifier que je n’oublie rien de mon matériel photo et autres outils de geek :mrgreen: ! Demain soir, eau salée et sable à gogo !

Playlist en forme de devinette…

… ou devinette en forme de playlist !?

L’été est déjà bien avancé et je ne vous avais pas encore proposé, en ce mois de juillet ensoleillé, la traditionnelle devinette quasi-mensuelle ! Elle prend la forme, ce mois-ci, d’une playlist : quel est à votre avis, le point commun aux quatre albums présents dans la playlist de ce jour ? –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Ce n’est pas si difficile, et, si la réponse ne vous vient pas naturellement, vous pouvez faire quelques recherches ou écouter ces oeuvres en lignes : après tout, les vacances présentes ou à venir, ça sert aussi à ça !

A vos claviers !