Playlist pour sortir du tout-venant pianistique

Des œuvres relativement rares composent la playlist de ce jour et entrer dans un bienvenu week-end prolongé-cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-, consacrée au piano, pour sortir un peu de ma zone de confort pianistique -Beethoven, Schubert, Liszt, Ravel…- et me laisser surprendre par des compositions dont je n’ai pas un souvenir très précis –encore que les aimables Pièces Lyriques de Grieg semblent désormais assez bien inscrites dans le « grand répertoire » et que je vous avais déjà proposé une jolie bluette de Medtner ici, que vous pourrez écouter en sus de l’extrait ci-dessous, à découvrir-.

Playlist14052016

A part Grieg, les compositeurs du jour sont assez peu connus. Vous trouverez de quoi satisfaire un début de curiosité ici concernant Alkan, ou là concernant Vainbergorthographié aussi Weinberg, ou Veinberg…– ou enfin ici concernant Medtner, sans doute le plus enregistré des trois.

Surprise pour affronter l’hiver

NouveauLogoSurprises_GAUCHEC’est en allant lire quelques commentaires sur le blog de Gilsoub, où ça parle notamment de violoncelle, et en achevant quelques préparatifs mineurs pour notre périple anglais que l’idée m’est venue de cette surprise mensuelle… Du coup, et même si ce n’est pas du Bach, il y a un lecteur occasionnel de ce blog, s’il passe par là, à qui ça devrait plaire !

Parfois, les associations d’idée conduisent à d’heureux résultats ! ENJOY !

Par ailleurs, ce matin, en vaquant à toutes ces occupations et en partant à la recherche d’un livre à rendre 😉 –depuis près de 12 ans quand même-, j’en ai profité également pour écouter cette très variée playlist : le CD consacré à Aerosmith va passer, malheureusement pour lui, dans la pile « seconde chance » : j’avais gardé un bien meilleur souvenir du groupe, ou alors, c’est simplement que leur musique a mal vieilli…  –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Playlist13022016

Playlist anti-grisaille

Pour faire gris et maussade, il fait gris et maussade ! Pour s’armer contre cette météo tristounette, une petite playlist entre deux sauvegardes mensuelles un peu longues… –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Playlist30012016

The Stranglers, c’est un groupe qui a assez bien résisté à l’usure du temps, avec des compositions assez variées, généralement fondées sur une basse très indépendante et mise en avant –le bassiste français, Jean-Jacques Burnel, a influencé beaucoup de bassistes qui lui sont un peu postérieurs, de Peter Hook-Joy Division- à Simon Gallup -The Cure-, par un jeu plutôt mélodique que rythmique, novateur en son temps-.

La première intégrale des sonates de Beethoven par Wilhem Kempff a sans doute plus subi les outrages du temps : longtemps citée en référence –et longtemps l’une des seules disponibles, ceci expliquant peut-être cela…-, elle est sans doute un peu plus vivante, et pas moins poétique, que la seconde, mais certaines sonates, les plus « héroïques » pourrait-on dire, ne lui conviennent guère, ou en tout cas ne conviennent plus trop à mes oreilles –la sonate « Hammerklavier » est vraiment ratée-.

Le Bruckner de Celibidache -je vous ai déjà parlé de chef ICI ou est essentiellement célèbre pour ses lenteurs et sa « profondeur mystique » : on peut aimer, mais par ma part, j’apprécie un peu plus d’urgence quand même, et la tension créée par cette lenteur qui se veut hypnotique engendre également des moments de trop grand relâchement.

Playlist « Toute première fois »

Aujourd’hui, pour égayer une journée pas folichonne en termes météorologiques, une playlist thématique dite « Playlist opus 1 » : il s’agit des premières oeuvres officiellement publiées par les compositeurs présentés ci-dessous –cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Playlist10012016

Ce qui ne veut pas dire qu’il s’agit systématiquement de leur première oeuvre composée, mais que certaines oeuvres antérieures ne furent pas toujours jugées dignes, par ceux-là même qu’il les écrivirent, d’être publiées officiellement.

On trouve donc les 3 trios pour piano de Beethoven, très agréables à écouter et déjà assez éloignés de Mozart ou Haydn dans le ton et dans l’esprit (1793-95) ; la première sonate pour piano de Brahms, qui s’inscrit dans la lignée des tantes pour piano de Beethoven (1853); des « Chants de Noël » de Sibelius, aimables bluettes qui n’annoncent en rien le grand symphoniste à venir (1897-1913); et un cycle de lieder de Mahler en forme de cantate profane (1879-80, rév. 1898), pas vraiment passionnant sur la durée.

Pioneer PDR509Ce même jour, pour ajouter à la grisaille du ciel, mon lecteur de CD semble vouloir tomber en panne : il donnait déjà quelques signes de fatigue ces derniers jours, au point que même CookingCat l’avait remarqué : les disques passent sans encombre, mais le mécanisme fait un sacré raffut, rendant désagréable l’écoute d’un passage un peu doux… Direction le SAV dès que possible, et, en attendant, branchement d’un lecteur de secours –cliquer sur l’image pour voir en plus grand à quoi ressemble ce dernier, construit pour durer…– !

Playlist piano only

Au terme d’une semaine chargé, et pour entamer le week-end sous le signe d’une certaine quiétude, je me suis concocté une petite playlist de musique pour piano seul –et composée uniquement de sonates pour piano de Beethoven, dans des visions parfois très contrastée-. Non pas que ces sonates pour piano représentent le sommet d’une « musique tranquille », loin de là même… Mais, malgré tout, c’est reposant à volume sonore modéré… –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Playlist25092015

Il y a de donc du très ancien –Solomon, dont je vous parlais ici- et du très récent –la toute jeune Alice Sara Ott, qui fait plus que percer depuis quelques années, et qui s’est frottée à ce monument qu’est la 21ème sonate, avec un certain succès d’ailleurs; mais aussi Nelson Freire, qui n’est plus tout jeune mais enregistre assez peu, et seulement quand il estime avoir quelque chose à dire-. Entre ces deux extrêmes, la vision de Maria Grinberg est originale, très assumée dans ses excès et d’appréciation diverse selon l’humeur du moment.

Petit extrait pour égayer vos oreilles… ENJOY !