Serveur musical avec un seul câble !

Je me suis enfin penché sur la réalisation d’un serveur musical pratique, efficace et relativement performant, hier, profitant du temps plutôt pluvieux et d’un week-end qui m’a offert un peu de répit sur le plan professionnel. –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

J’ai donc :
recyclé un vieil iPad2 de 2012, qui ne sert qu’à cela : une interface en WiFi entre ma musique stockée dans le cloud –abonnement annuel : 24,99€-et la borne Airport Express;
investi moins de 10€ dans un câble Toslink –fibre optique– qui permet de brancher la borne Airport Express sur le DAC de l’ampli dont je vous parlais l’autre jour. Du coup, je peux profiter de la sortie numérique de ladite borne, qui est tout-à-fait excellente de ce point de vue –et bien meilleure qu’en sortie analogique-. Et c’est le seul câble de ce petit serveur musical !

J’avais essayé auparavant une toute bête connexion bluetooth entre l’iPad et l’ampli : évidemment, c’est encore plus simple et ça fonctionne parfaitement et dans aucune coupure, mais, soniquement parlant, cette solution est un peu moins performante que celle que j’ai adoptée, notamment pour e la musique classique.

Du coup, j’en ai profité hier après-midi pour écouter un peu fort cette playlist qui mérite bien un volume sonore élevé ! –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Projets en attente…

Evidemment, avec le confinement puis la lente reprise d’une activité à peu près normale, la liste des projets en attente s’allonge un peu ! Liste non exhaustive…

• faire refaire la salle de bain ! Ça, c’est prévu depuis un certain temps, et nous avons commencé à lancer des appels à devis : les projets que l’on nous a présenté ont la commune particularité d’être très coûteux, mais assez différents dans l’esprit. Quoi qu’il en soit, il faut tout refaire, du sol au plafond en passant pas les murs et la plomberie, voire l’électricité… Gros chantier, qui va nous laisser, selon les artisans consultés, entre 15 jours et six semaines sans salle de bain !!! Etonnamment, le projet le plus « ambitieux » serait le plus rapidement effectué ! La salle de bain n’est pas très grande –± 10 mètres carré-, mais comme elle est très haute, la surface à carreler est conséquente. Echéance : fin de l’été-automne 2020.

• acheter un nouveau Mac pour mon bureau : mon vaillant iMac mi-2011 ne supporte plus certaines mises à jour qui vont vite s’avérer indispensables, même s’il fonctionne encore tout-à-fait bien à cette heure, bien que s’avérant très lent pour le traitement d’images par exemple –surtout depuis que j’ai changé d’appareil photo : les fichiers RAW « pèsent » très lourds…– Pour l’instant, l’Apple Store local est fermé, mais ses portes devraient ouvrir très bientôt ! Je pense avoir fait mon choix, et je sais déjà qu’il faudra attendre un peu puisque l’ajout de Ram constitue une « option » non disponible d’origine. Echéance : juin-juillet 2020.

• aller au restaurant : c’est ce qui me manque le plus depuis deux mois ! TheCookingCat, elle, ne semble pas pressée d’y retourner ! M’en fiche, j’irai tout seul ! Echéance : dès que possible.

• partir en vacances ! J’ai eu la sagesse de ne pas annuler les réservations effectuées en février et tout début mars : hier, ils ont ouvert les plages que nous fréquentons généralement durant l’été. Il est prévu que nous partions la première quinzaine d’août. Juillet sera long, sans Tour de France, même si une partie de mon activité professionnelle traditionnellement effectuée à la début juin sera vraisemblablement reportée à début juillet. Echéance : août 2020.

La vie « normale » reprend peu à peu son cours !

Playlist « Grand piano fantasque »

Ça se détend à peine côté professionnel, avec toujours de grosses journées de travail alternant distanciel et déplacements dans des conditions de circulation qui restent relativement plaisantes, même si le déconfinement a, bien évidemment, induit un afflux de voitures bien plus important, sans cependant provoquer le moindre bouchon pour le moment ! Comme ma secrétaire est de retour au bureau, je suis un peu soulagé de certaines tâches, et rien que ça, c’est Byzance !

Du coup, j’au un peu de temps ce matin pour écouter de la musique dans de bonnes conditions, et suis retourné vers un coffret acheté cet été et que je devais encore épuiser. Ce qui me vaut cette playlist très agréable ! –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Du grand piano romantique et virtuose, avec une grande touche de fantaisie pleinement adaptée à ces oeuvres. 

Se déplacer à dos d’oiseau…

La semaine écoulée m’a valu des journées de 18 à 20 heures de travail –non, je exagère pas, entre télétravail, visioconférences, audioconférences et déplacements dans l’urgence… Pour finir, cela m’a valu une jolie migraine-, jours fériés compris, pour préparer un déconfinement qui s’avère encore aléatoire pour l’instant

Aujourd’hui, je me suis donc totalement déconnecté et seul mon téléphone reste actif, en cas d’urgence. Je vais enfin pouvoir penser à alimenter mes oreilles, totalement en jachère ! En attendant, j’ai trouvé un peu de temps hier en fin de journée pour remplir le frigo.

Demain, je pourrai me déplacer à dos d’oiseau dans un périmètre de 100 km autour de chez moi, des Vosges à la Forêt-Noire ! Cela ne correspondra, malheureusement, pas tout-à-fait à la réalité !
d’une part, je n’ai pas d’oiseau !
d’autre part, toute une partie de ce périmètre sera encore « interdite » pour le moment, fermeture des frontières oblige ! Même si des pourparlers avec le maire de Kehl sont engagés pour ouvrir les commerces allemands aux frontaliers –à la demande du maire de la commune allemande, précisons-le-.
Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Double événement !

Hier, au 43ème jour de cette période de confinement, nous avons eu droit à un double événement :

d’une part, nous avons appris que « la fête reprendrait », en version light quand même, le 11 mai ! –Et seulement si nous restons sages et raisonnables en attendant cette date-.
Cette annonce me vaut, déjà, un surcroît de travail puisque ma boîte @mail s’est retrouvée pleine de questions en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire…

d’autre part, et pour la première fois depuis le début du confinement, nous avons connu une brève averse de toute petite pluie ! C’est le jardinier du parc de la résidence qui va être content, lui qui venait de tondre, il va bientôt pouvoir recommencer !
Quant à moi, cet épisode pré-estival en début de printemps me rappelle curieusement 2003…

Confinement gastronomique, suite…

Comme nous sommes « en guerre contre un ennemi invisible », je redécouvre d’antiques recettes tout-à-fait adaptées à la période, et économiques de surcroît, puisqu’il paraît que la vie est devenue chère : rien ne se perd… En attendant le cessez-le-feu annoncé, qui devrait survenir trois jours après l’armistice de 1945 ! –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

Playlist « Confiné en haute définition » !

Point de surprenantes découvertes, aujourd’hui, mais une playlist « audiophile » en haute définition ! Si si, je vous assure, ça existe, et le format permet, en outre, de gagner énormément de place –sauf que comme il faisait partie des gros coffrets dont je vous ai déjà parlé plus avant, ce gain de place ne se remarque pas du tout…– ! Pensez donc : tous les quatuors / sonates / symphonies de Beethoven ou le Ring de Wagner sur un seul support et selon des conditions techniques à la pointe de la technologie numérique ! –Cliquer sur l’image pour la voir en plus grand-.

• Où trouver des Bluray « Pure Audio » ? Je ne m’en étais à vrai dire jamais préoccupé auparavant, le tout petit nombre de Bluray Audio dans ma discothèque faisant partie de coffrets de rééditions d’intégrales : chez certains éditeurs, ils sont désormais systématiquement « offerts » avec le coffret. Dans cette perspective, ils sont très intéressants.

• Est-ce que ça marche mieux ? D’abord, il a fallu que je branche un lecteur Bluray bénéficiant des sorties adéquates pour le brancher sur l’ampli Hifi -la majorité des lecteurs actuels ne possèdent généralement qu’une sortie HDMI-, mais il se trouve que j’en avais un sous la main –sans le savoir a priori, puisque je n’avais jamais eu l’idée d’en avoir cet usage– parmi le lot des appareils récupérés ici ou là et plus réputé, d’ailleurs, pour ses capacités de lecture audio que vidéo d’après ce que j’ai pu en lire.

• Et, au final, donc ? Les derniers remasterings CD de chacun des ces documents sonores, qui font partie, chacun à leur manière, des sommets de l’histoire de la musique enregistrée, étaient déjà de très grande qualité et bénéficiaient d’une réédition haute définition, mais « réduite » à la fréquence d’échantillonnage du CD. Les résultats étaient déjà, dans la plupart des cas, excellents.
En haute définition, on gagne une toute petite aération supplémentaire dans le medium-aigu, une spatialisation un peu plus précise et, surtout, le confort de ne pas avoir besoin de changer de disque pour écouter tout un corpus. Il s’agit donc plus d’une question de confort d’utilisation que de confort sonore, mais il faut dire que les progrès réalisés depuis une quinzaine d’années en matière de rééditions –au moins dans le domaine de la musique classique– sont tels qu’il paraît désormais difficile d’aller beaucoup plus loin, surtout si l’on tient compte de la date initiale de ces enregistrements, qui traversent les années 60. Pour des enregistrements très récents, l’apport par rapport à un SACD ne me semble pas aussi évident.

Notule en vrac !

Aujourd’hui, début du week-end pascal et, donc, on fait relâche pour tout ce qui concerne le travail !!! Pour le reste, mes journées confinées se ressemblent invariablement : lever vers 5 heures, télétravail intense entre 5h30 et 8h00, à l’heure où les serveurs ne sont pas encore engorgés, puis pause entre 8h00 et 8h30 et reprise relativement intense jusqu’à 10h30, où je joue notamment à Excel…
Ensuite, les choses s’allègent quelque peu et je peux commencer à travailler plus tranquillement, et même en profitant de quelques playlists construites n’importe comment !

L’après-midi, le plus gros du travail se situe entre 13h30 et 16h00 et consiste notamment à répondre aussi précisément –et, le plus souvent, assez laconiquement– aux nombreux courriels qui me parviennent : depuis le début du confinement, ma boîte-aux-lettres professionnelle m’indique 2326 courriels reçus, ce qui est un assez joli score !

Le lendemain se profile de la même manière, et le surlendemain et les jours qui suivent également ! Parfois, certaines journées sont égayées par une visioconférence –deux par semaine– et Moneypenny s’avère très attirée par les feux des projecteurs et s’est transformée en coqueluche des réseaux !

Evidemment, avec des journées aussi sportives –même si je me déconfine quelques minutes dans le parc ou pour faire de menues promenades et pour faire les courses-, trouver le sommeil est difficile !

La playlist du confinement, en vrac et de mémoire : j’ai écouté quand même, de nombreux albums durant cette période –cliquer sur l’image pour voir en plus grand un petit extrait assez réducteur de cette playlist-.

Ces écoutes sont d’autant plus propice à la redécouverte de mon fond de discothèque que l’achat de nouveaux CD est remis à plus tard : les délais de livraison sont très allongés et le prix des CD a bondi d’un coup d’un seul sur ma boutique en ligne habituelle –effet d’aubaine ? -, où les stocks, de surcroît, sont au plus bas ! Du coup, je n’ai même pas fait de liste d’achat et je vais sagement attendre la fin de cette période !

Enfin, comme je ne l’avais pas encore fait –tragique erreur ! -, voici que je vous livre la surprise de ce moins d’avril ! Il était plus que temps, non ?
Elle est disponible ici et il s’agit d’une vraie rareté, qui devrait contribuer à égayer pour un petit moment votre confinement ! ENJOY !