Un avis de tempête et WordPress s’enrhume !

Hier soir, avis de forte tempête en provenance de Météofrance : nous attendions des rafales jusqu’à 130 km/h, mais, finalement, plus de peur que de tuiles envolées ou d’arbres tombant sur les voitures ! Peu de dégâts en milieu urbain au petit matin ! Sauvés !

En revanche, ces grands vents ont fortement enrhumé WordPress –l’outil qui sert à faire ce blog– qui ne voulait plus exporter de fichiers musicaux et me l’annonçait par le biais de ce message fort laconique.

J’ai ainsi passé une –petite– partie de la nuit à essayer de voir pourquoi et j’ai fini par comprendre, d’une part, et par trouver une solution, ce qui est encore mieux, d’autre part !

Evidemment, la solution temporaire utilisée par le biais d’extraits d’un service de musique en ligne ne convenait que moyennement, et je n’envisageais pas de l’adopter autrement que comme un pis-aller.

Alors voilà : il se trouve que les mises à jour de WordPress s’effectuent automatiquement si on le paramètre ainsi, ce que j’ai fait parce que c’est pratique et que, généralement, ces mises à jour sont longuement testées avant diffusion et qu’elles contiennent des mises à jour de sécurité plutôt bienvenues. Mais, la dernière fournie semble avoir engendré un nombre conséquent de problèmes plus ou moins importants, dont celui que j’évoquais ci-dessus. Evidemment, ce bug a été l’objet d’une remontée sur de nombreux forums d’entraide et, s’il semble aléatoire, il est répétitif chez ceux qui en sont atteints. Dont moi ! qui me retrouvais à la fois rassuré –ce n’est pas une panne trop sérieuse– et embêté –il fallait que je trouve une solution de contournement-.

Il se trouve miraculeusement qu’une extension permet d’ajouter des fichiers à partir du serveur ! Encore fallait-il transférer les fichiers sur le serveur, et dans le bon répertoire ! WordPress faisant tout automatiquement, cela faisait longtemps que j’avais abandonné mon gestionnaire FTP, et il a fallu que j’en retrouve un –à la jolie icône de palmipède jaune– puis que je retrouve mes identifiants d’accès vers le serveur –comme je suis parfois assez convenablement organisé pour ce genre de choses, ce fut assez rapide-. Au demeurant, il est assez facile de se repérer ensuite dans la structure des fichiers –cliquer sur l’image de droite pour voir comment ça se présente-, assez sommaire pour un blog qui reste modeste et qui est organisé chronologiquement. Aussitôt dit, aussitôt fait, et tout semble fonctionner à nouveau comme je le souhaite, mais avec une petite goutte d’huile de coude supplémentaire ! OUF !

Et, pour vous le prouver, la petite musique tout-à-fait adaptée à la rédaction de cette notule vous est proposée juste après !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer